Biden prévoit de soutenir Israël et de rétablir l’aide aux Palestiniens
Rechercher

Biden prévoit de soutenir Israël et de rétablir l’aide aux Palestiniens

Selon le département d'Etat, le budget permettra aux Etats-Unis de "maintenir un soutien indéfectible" à Israël et de rétablir l'aide aux Palestiniens tout en reprenant les liens

Le président américain Joe Biden s'exprime au sujet d'un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, dans le Cross Hall de la Maison Blanche, le 20 mai 2021, à Washington. (Crédit : AP Photo/Evan Vucci)
Le président américain Joe Biden s'exprime au sujet d'un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, dans le Cross Hall de la Maison Blanche, le 20 mai 2021, à Washington. (Crédit : AP Photo/Evan Vucci)

Le plan de dépenses du président américain Joe Biden continuera de financer les engagements au Moyen-Orient, notamment en faveur d’Israël, tout en renouvelant le financement de l’aide humanitaire aux Palestiniens, a annoncé vendredi le département d’Etat.

« Les Etats-Unis maintiendront un soutien indéfectible à Israël alors que l’administration renouvelle les relations avec les dirigeants palestiniens, rétablit l’aide économique et humanitaire aux Palestiniens et s’efforce de faire progresser la liberté, la prospérité et la sécurité pour les peuples israélien et palestinien », a déclaré l’agence dans un communiqué.

Le budget comprendra le financement des programmes d’aide aux Palestiniens, notamment à l’office de secours et de travaux des Nations unies (UNRWA).

Le mois dernier, les Etats-Unis avaient repris son aide à destination de l’agence onusienne controversée en difficulté, affirmant que l’UNRWA s’était engagée à appliquer une « tolérance zéro » à l’égard de l’antisémitisme, du racisme ou de la discrimination.

Le président de l’époque, Donald Trump, avait réduit le financement de l’UNRWA en 2018, les responsables américains faisant valoir que le principe de l’agence, transmettre le statut de réfugiés à des millions de Palestiniens, perpétuait le conflit israélo-palestinien.

Des fillettes palestiniennes posent pour une photo de groupe dans une école appartenant à l’UNRWA à Gaza City durant une visite du commissaire général de l’agence d’aide aux réfugiés palestiniens (Crédit : AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)

Au moment de l’annonce de l’administration Biden, Israël, qui s’était retenu de critiquer le président américain au cours de ses premiers mois de mandat, a dénoncé la décision de fournir une aide à l’agence qui fournit des logements, des écoles et d’autres soins à plus de six millions de Palestiniens.

Israël affirme que l’enseignement dispensé par les écoles soutenues par l’ONU comprend des incitations à la haine contre l’Etat juif.

Une élève palestinienne passe à côté de l’aide humanitaire fournie par l’agence d’aide aux réfugiés palestiniens de l’ONU, l’UNRWA, et de l’USAID, dans le camp de réfugiés de Shatie, à Gaza City, le 6 juin 2010. (Crédit : AP Photo/Lefteris Pitarakis, File)

L’administration Trump a également fermé la mission diplomatique de l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP) à Washington, ainsi que le consulat américain à Jérusalem, qui faisait office d’ambassade de facto, auprès des Palestiniens à Jérusalem-Est, en Cisjordanie et à Gaza.

M. Biden a fait campagne sur la réouverture des deux bureaux et s’est engagé à rétablir le financement.

L’administration Biden a également promis une aide d’urgence à la suite du conflit de 11 jours entre le groupe terroriste du Hamas à la tête de Gaza, et Israël.

Les batteries antimissiles du Dôme de fer installées dans la ville d’Ashkelon, dans le sud du pays, le 12 novembre 2019 (Crédit : Noam Rivkin Fenton/Flash90)

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a annoncé mercredi que les Etats-Unis allaient fournir 5,5 millions de dollars d’aide immédiate pour Gaza, et un peu plus de 32 millions de dollars pour répondre à l’appel humanitaire d’urgence lancé par l’UNRWA.

Ces fonds font partie des 360 millions de dollars que les Etats-Unis sont en train d’envoyer aux Palestiniens, a précisé M. Blinken.

Il n’a pas été précisé dans l’immédiat ce que comprendrait le financement destiné à Israël, mais M. Blinken a déclaré que les Etats-Unis aideraient à réapprovisionner le Dôme de fer en missiles qui interceptent les roquettes.

Le budget américain intègre la proposition d’infrastructure de l’administration sur huit ans, d’un montant de 2,3 billion de dollars, et son plan pour les familles américaines, d’un montant de 1,8 billion de dollars, et ajoute des détails sur la demande de 1,5 billion de dollars de M. Biden pour les dépenses de fonctionnement annuelles du pentagone et des agences nationales.

Le déficit prévu pour cette année établirait un nouveau record de 3,7 billions de dollars, qui tomberait à 1,8 billion de dollars l’année prochaine, soit encore près du double des niveaux antérieurs à la pandémie.

La dette nationale dépassera bientôt les 30 billions de dollars, après les 5 billions de dollars d’aide déjà approuvés dans le cadre du programme COVID-19.

En conséquence, le gouvernement américain doit emprunter environ 50 cents pour chaque dollar qu’il dépense cette année et l’année prochaine.

La responsable du budget par intérim de la Maison Blanche, Shalanda Young, a déclaré que le plan Biden « fait exactement ce que le président a dit au pays qu’il ferait. Faire croître l’économie, créer des emplois et le faire de manière responsable en demandant aux Américains les plus riches et aux grandes entreprises de payer leur juste part. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...