Bnei Brak : Des croix gammées peintes sur les murs de deux synagogues
Rechercher

Bnei Brak : Des croix gammées peintes sur les murs de deux synagogues

La police enquête sur cet incident survenu dans cette ville haredi ; des photos de Shira Banki, tuée pendant la Gay pride par un extrémiste, ont été diffusées dans le secteur

Une croix gammée peinte sur la porte d'une synagogue à Bnei Brak, le 31 juillet 2021. (Crédit : Police israélienne)
Une croix gammée peinte sur la porte d'une synagogue à Bnei Brak, le 31 juillet 2021. (Crédit : Police israélienne)

Des croix gammées ont été peintes sur les murs de deux synagogues dans la ville ultra-orthodoxe de Bnei Brak, a fait savoir la police.

Elle a ajouté qu’une enquête avait été ouverte sur l’incident qui lui a été signalé dans la soirée de samedi.

Des agents se sont rendus sur les lieux pour examiner les scènes de ces actes de vandalisme.

Des photos de Shira Banki – une adolescente de seize ans assassinée par un extrémiste Haredi lors de la Marche des fiertés de 2015 à Jérusalem – ont été retrouvées éparpillées dans le secteur.

Le député Yaakov Asher (Yahadout HaTorah) a condamné les actes de vandalisme, évoquant des « incitations continues et débridées contre tout ce qui peut ressembler de près ou de loin au judaïsme ou à l’ultra-orthodoxie ».

Un rabbin de la communauté a déclaré au site d’information Walla que les fidèles étaient « sidérés et choqués ».

Le rabbin Asher Landau a ajouté que de nombreux membres de la communauté étaient des survivants de la Shoah, ou des descendants de victimes du génocide.

« Je m’attends à ce que cet incident soit condamné par tous les rabbins et par tous les responsables », a dit Landau à Walla.

« Le vandalisme dans une synagogue de Bnei Brak est un acte de haine et d’incitation à la haine très grave. Montrer du mépris pour ce qui est sacré pour le peuple juif, en partie par l’utilisation répréhensible d’images de feu Shira Banki, qui a été assassinée, est un acte répugnant et méchant pour lequel nous ne garderons pas le silence. […] Avant le mois [hébraïque] d’Eloul, le peuple d’Israël doit s’unir dans l’amour l’un pour l’autre, » a réagi le Premier ministre Naftali Bennett dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...