Rechercher

Bob Dylan ré-enregistre ‘Blowin’ in the Wind’ pour une vente aux enchères

Christie's pourrait obtenir 1,3 million de dollars pour le single, que le collaborateur de l'auteur-compositeur, T Bone Burnett, a qualifié de "summum en terme de son enregistré"

Le chanteur américain Bob Dylan souriant lors de son spectacle au stade olympique de Colombes, en France, le 24 juin 1981. (Crédit: AP Photo/Herve Merliac, File)
Le chanteur américain Bob Dylan souriant lors de son spectacle au stade olympique de Colombes, en France, le 24 juin 1981. (Crédit: AP Photo/Herve Merliac, File)

Bob Dylan a ré-enregistré une édition unique de sa chanson emblématique « Blowin’ in the Wind » dans le cadre du lancement de Ionic Original, dernier format de musique analogique en date depuis la création des vinyles (fabriqués en polychlorure de vinyle, ou PVC) dans les années 50.

Selon le journal The Guardian, Dylan a ré-enregistré sa chanson classique de protestation des années 1960 l’année dernière, avec son collaborateur de longue date T Bone Burnett.

Un seul disque a été produit et sera vendu aux enchères chez Christie’s à Londres le 7 juillet ; les enchères devraient osciller entre 758 000 dollars et 1,3 million de dollars.

Dylan a écrit cette chanson en 1962 et l’a initialement mis sur son deuxième album, « The Freewheelin’ Bob Dylan », en 1963.

Le titre a été rapidement associé au mouvement des droits civiques aux États-Unis. Dylan a interprété la chanson en 1963 lors d’une campagne d’inscription des électeurs à Greenwood, dans le Mississippi, et la chanson a été chantée lors de diverses marches pour les droits civiques dans tout le pays.

D’après Burnett, le nouveau format est le « summum en terme de son enregistré », le décrivant comme s’apparentant à « une peinture ».

Le disque est fait de « laque peinte sur un disque d’aluminium, avec une spirale engravée par la musique », selon le communiqué.

Peter Klarnet, spécialiste principal chez Christie’s, a déclaré au Guardian que la chanson de Dylan est « l’une des plus importantes chansons écrites au siècle dernier », et qu’il partageait l’amour de Burnett pour son « excellence en matière de son. »

Né Robert Allen Zimmerman et élevé en tant que juif dans le Minnesota, Bob Dylan a maintenu des liens avec Israël tout au long de sa vie. Il a visité le pays à plusieurs reprises à la fin des années 1960 et dans les années 1970 et a même entrepris des démarches pour rejoindre un kibboutz. Il a donné trois concerts en Israël, en 1987, 1993 et 2011. Le mouvement Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) l’a pressé – en vain-  d’annuler sa dernière représentation.

Les Israéliens peuvent remercier Dylan pour le concert des Rolling Stones à Tel Aviv en 2014, la première visite du groupe dans le pays. Selon le guitariste des Stones, Ronnie Wood, c’est Dylan qui leur en a donné l’idée.

La carrière de Dylan s’est étendue sur six décennies, avec la sortie de son premier album « Bob Dylan » en 1962. « Blowin’ in the Wind » a été intronisé au Grammy Hall of Fame en 1994.

La Jewish Telegraphic Agency a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...