Boston : Le rabbin affirme que son agression était « sans équivoque » antisémite
Rechercher

Boston : Le rabbin affirme que son agression était « sans équivoque » antisémite

"Je remercie Dieu pour ce miracle", a déclaré le rabbin Shlomo Noginski, en convalescence, suite à son agression de jeudi au cours de laquelle il a été poignardé à huit reprises

Le rabbin Shlomo Noginski dans un hôpital de Boston se remettant d'une attaque au couteau le 1er juillet 2021. (Rabbin Dan Rodkin)
Le rabbin Shlomo Noginski dans un hôpital de Boston se remettant d'une attaque au couteau le 1er juillet 2021. (Rabbin Dan Rodkin)

Un rabbin de Boston qui a été poignardé à plusieurs reprises jeudi au cours d’un crime de haine présumé a déclaré penser « sans équivoque » que l’attaque était de nature antisémite et que l’auteur voulait le tuer.

Le rabbin Shlomo Noginski échangeait au téléphone sur les marches d’une école juive du quartier Brighton de Boston, jeudi vers 13 heures, quand il a été approché par un suspect brandissant une arme à feu et un couteau. L’agresseur a sorti son arme et a demandé à Noginski de le conduire à sa voiture. Lorsqu’il a essayé de le forcer à monter à l’intérieur, Noginski a commencé à fuir et le suspect l’a poursuivi et l’a poignardé à plusieurs reprises.

Noginski a été emmené à l’hôpital pour y être soigné et est sorti vendredi. La police a arrêté Khaled Awad, 24 ans, pour l’attaque et l’a inculpé pour coups et blessures avec arme.

« Ça fait mal. J’ai été poignardé huit fois, principalement dans le bras, mais aussi dans l’estomac », a déclaré M. Noginski à la Douzième chaîne vendredi, depuis son domicile où il se remettait de ses blessures. L’agresseur, a-t-il dit, « a essayé de me blesser des dizaines de fois. Je remercie Dieu pour ce grand miracle, Dieu merci, ça s’est terminé comme ça ».

La police a déclaré que le motif de l’agression au couteau n’était pas clair, l’enquête étant en cours. Le procureur Rachael Rollins a déclaré lors d’une veillée de soutien à Noginksi vendredi que son bureau avait ouvert une enquête afin de déterminer si l’attaque au couteau était un crime de haine.

« Nous devons reconnaître que l’antisémitisme est en hausse, et nous devons tenir les gens responsables lorsqu’ils agissent de la sorte, afin d’en faire des exemples », a déclaré Rollins lors de la veillée organisée non loin du lieu de l’agression, à laquelle ont participé plusieurs centaines de personnes.

« Sans équivoque, c’était un incident antisémite », a déclaré Noginski à la Douzième chaine vendredi. « C’est ce que je ressens, j’ai senti à ce moment-là qu’il essayait de me tuer, pas de voler ma voiture. Il voulait me capturer et me tuer. »

Le rabbin a déclaré avoir offert à l’agresseur les clés de sa voiture. « Il ne voulait pas la voiture, il n’a pas demandé mon portefeuille, ou de l’argent, ou quoi que ce soit. Il ne voulait rien du tout. Il a vraiment essayé de viser mon cœur, mon corps, ce qui est significatif. »

Khaled Awad est conduit au tribunal alors qu’il est inculpé pour l’agression à l’arme blanche d’un rabbin près d’une école juive, au tribunal du district de Brighton à Boston, le vendredi 2 juillet 2021. (Crédit : Mary Schwalm/The Boston Herald via AP, Pool)

Noginski a écarté la possibilité que l’attaque soit un cambriolage manqué. « Je pense que si quelque chose tourne mal lors d’un vol, il n’y a aucun sens à poursuivre la personne et à la poignarder pendant aussi longtemps. Je ne vois pas d’autre possibilité, que ce soit autre chose. Il n’y a rien d’autre que cela puisse être », a-t-il dit.

Awad a plaidé non coupable vendredi à l’accusation et était détenu sans caution lors de sa mise en accusation, dans l’attente d’une audience visant à déterminer s’il représente un danger pour la société. L’avocat qui représentait Awad n’a pas pu être joint pour un commentaire.

L’audience visant à déterminer si Awad est un danger est prévue pour le 8 juillet. Awad n’a pas de casier judiciaire dans le Massachusetts, mais il a été accusé de coups et blessures et de vol en Floride, où il a été envoyé dans un établissement de santé mentale, selon les procureurs.

Le rabbin Shlomo Noginski a été poignardé et blessé à Boston, le 1er juillet 2021. (Crédit : Chabad.org)

Selon les documents judiciaires, lorsque la police a localisé Awad, il a pointé ce qui semblait être une arme à feu vers eux. Trois officiers ont sorti leurs armes et lui ont ordonné de baisser la sienne à plusieurs reprises, selon les autorités. Le suspect a alors baissé son arme et l’a jetée au sol.

Le suspect a donné un coup de pied dans l’estomac à l’un des agents alors qu’il était escorté vers un véhicule de police.

Dès que l’école a été informée de l’agression au couteau, l’établissement a été verrouillé et aucun enfant ne s’est trouvé en danger, a déclaré le rabbin Dan Rodkin, directeur exécutif de Shaloh House, dans une publication sur Facebook.

Noginski est un citoyen israélien, venu dans la région de Boston en tant qu’émissaire Habad, a déclaré le consul général d’Israël en Nouvelle-Angleterre, Meron Reuben, au Boston Herald.

« Nous sommes horrifiés par ce qui s’est passé », a déclaré M. Reuben.

« Je suis reconnaissant à la police de Boston pour sa réponse rapide et je suis soulagé que l’auteur de l’attentat soit en détention. Je suis impatient de reprendre mon travail dès que possible », a déclaré M. Noginski à Lubavitch.com après l’attaque.

Plusieurs participants à la veillée de vendredi ont eux aussi estimé que l’agression au couteau était un crime de haine.

« Je ne pense pas qu’il y ait un seul membre de notre communauté qui n’ait pas entendu parler de cette agression au couteau et qui ne se soit pas dit : ‘Oh mon Dieu, c’est arrivé ici à Boston' », a déclaré Marc Baker, président de Combined Jewish Philanthropies.

« L’attaque contre le rabbin était une attaque contre la ville entière », a déclaré le maire par intérim Kim Janey. « Je crois qu’une attaque contre un membre de notre communauté est une attaque contre nous tous. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...