Buenos Aires: « Requiem/Kaddish » à l’opéra pour les 25 ans de l’attentat d’AMIA
Rechercher

Buenos Aires: « Requiem/Kaddish » à l’opéra pour les 25 ans de l’attentat d’AMIA

Un rabbin et un compositeur se sont associés pour créer un concert avec 200 artistes sur la scène d'un théâtre iconique de la capitale argentine

Un homme marche dans les décombres après l'explosion d'une bombe à l'Association mutuelle israélite argentine (centre AMIA) à Buenos Aires, le 18 juillet 1994, tuant 85 personnes et en blessant environ 300 autres. (Crédit : Ali Burafi/AFP)
Un homme marche dans les décombres après l'explosion d'une bombe à l'Association mutuelle israélite argentine (centre AMIA) à Buenos Aires, le 18 juillet 1994, tuant 85 personnes et en blessant environ 300 autres. (Crédit : Ali Burafi/AFP)

BUENOS AIRES, Argentine — Le kaddish pour les victimes de l’attentat terroriste qui a frappé le centre juif AMIA en Argentine aura lieu mercredi à la Colon Opera House de Buenos Aires en présence de 200 artistes.

Une semaine avant le 25e anniversaire de l’attaque terroriste, le « Requiem/Kaddish. Love is Stronger Than Death », par le rabbin Marcelo Polakoff et le compositeur Angel Mahler, sera présenté à Colon.

Cette pièce reprend des éléments du requiem chrétien pour les âmes des défunts et le kaddish juif. Certains textes et prières seront présentés par l’actrice primée Norma Aleandro.

« Sept des huit mouvements commencent par des textes en hébreu, comme le kaddish, Kol Nidré et d’autres psoukim (versets) chantés par un chœur de 20 chanteurs », a expliqué Polakoff au JTA.

« Le théâtre Colon ouvre ses portes pour recevoir le spectacle le plus époustouflant de notre époque », peut-on lire sur le site de l’opéra.

Mahler à déclaré à CNN que « c’était une tragédie argentine. Je ne l’ai pas préparée uniquement pour la communauté juive, c’est ouvert à toute la société argentine ». Mahler a déclaré qu’ils étudient actuellement la possibilité de le présenter dans d’autres villes d’argentine, et également en Israël.

Les huit mouvements de « Requiem/Kaddish » sont un dialogue musical entre les victimes, leurs proches et les auteurs de l’attentat, Dieu et le gouvernement argentin, mis en scène par 200 artistes sur l’estrade, dont l’orchestre philharmonique du théâtre Colon et le National Polifonic Chorus.

Le 18 juillet 1994, une explosion a tué 85 personnes et blessé plus de 300 personnes. Si l’Iran a longtemps été pointé du doigt par l’Argentine – et par Israël – personne n’a encore été inculpé pour cet attentat.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...