Bulldozer à Gaza : Les groupes terroristes palestiniens fustigent Israël
Rechercher

Bulldozer à Gaza : Les groupes terroristes palestiniens fustigent Israël

Après qu'un bulldozer militaire a récupéré le corps d'un Palestinien près de la clôture de sécurité, le Hamas a accusé l'Etat juif de "crime atroce"

Le porte-parole du Hamas Fawzi Barhoum pendant une interview à Gaza City, le 7 février 2012 (Crédit : AP/Hatem Mousa)
Le porte-parole du Hamas Fawzi Barhoum pendant une interview à Gaza City, le 7 février 2012 (Crédit : AP/Hatem Mousa)

Les organisations terroristes du Hamas et du Jihad islamique ont condamné Israël, dimanche, après qu’un bulldozer de l’armée a été aperçu, dans la matinée, en train de collecter le corps sans vie d’un Palestinien qui, selon les militaires, avait placé une bombe dans la région frontalière entre l’Etat juif et la bande de Gaza, à proximité de Khan Younès.

Une vidéo partagée sur les réseaux sociaux montre le bulldozer de l’armée israélienne s’approchant de Palestiniens qui, de leur côté, tentent de récupérer le corps. La machine soulève ensuite la dépouille et l’emmène.

Les images semblent aussi indiquer qu’au moins un Palestinien qui avait tenté de récupérer le corps a été touché par des tirs. Le ministère de la Santé dirigé par le Hamas a fait savoir que deux personnes avaient été touchées à la jambe par des balles alors qu’elles affrontaient le bulldozer.

L’armée a noté que deux membres du Jihad islamique avaient placé une bombe à la frontière avant que les forces de sécurité n’ouvrent le feu dans leur direction.

Elle a également dévoilé une séquence de ce qui semble être deux hommes s’approchant de la clôture ainsi qu’une photo de ce qui, selon les militaires, était la bombe.

Les Brigades Al-Quds, l’aile militaire du Jihad islamique, ont annoncé que Mohammed al-Naem, un combattant âgé de 27 ans, était mort lors de l’incident. Elles n’ont pas mentionné une seconde victime appartenant au groupe terroriste mais le Centre d’information palestinien, affilié au Hamas, a fait savoir que les Palestiniens, dans la région frontalière, étaient parvenus à secourir un autre Palestinien qui, a-t-il expliqué, avait été grièvement blessé par les tirs israéliens.

Un bulldozer militaire israélien rentre dans la zone-tampon de Gaza pour emmener la dépouille d’un terroriste présumé, le 23 février 2020 (Capture d’écran/Shehab news)

Concernant le corps sans vie enlevé par le bulldozer, le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum, a déclaré dans un communiqué que « le meurtre délibéré par l’occupation sioniste d’un jeune homme innocent, le long du périmètre de la bande de Gaza, et les mauvais traitements infligés à son corps au vu de tous sont un autre crime atroce qui vient s’ajouter à une longue liste de crimes immondes commis au détriment de notre peuple palestinien ».

« L’ennemi sioniste endossera toute la responsabilité de ses conséquences et de ses répercussions », a-t-il ajouté.

Le Hamas gouverne Gaza depuis 2007, année où il avait violemment renversé l’Autorité palestinienne, dominée par le Fatah, dans le territoire.

Le Jihad islamique a annoncé que « le sang des martyrs ne coulera pas en vain » et que Naem avait été tué alors qu’il menait son « devoir de combat ».

« L’occupation a perpétré une agression éhontée en prenant pour cible ce corps pur et en le maltraitant », a dit le groupe terroriste dans une déclaration. « Ce crime odieux ne fera que renforcer la résolution et la persévérance de nos combattants à emprunter le droit chemin, indépendamment du prix à payer ».

Une porte-parole de l’armée a indiqué qu’elle ne pouvait pas faire de commentaires sur la raison justifiant l’envoi du bulldozer pour collecter le corps.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...