Canada : 4 membres d’une famille musulmane tués dans une attaque « préméditée »
Rechercher

Canada : 4 membres d’une famille musulmane tués dans une attaque « préméditée »

Un enfant de cette même famille a été hospitalisé suite à l'attaque ; le suspect, identifié comme Nathaniel Veltman, a rapidement été arrêté

Cérémonie commémorative à l'endroit où une famille de cinq personnes a été renversée par un conducteur, à London, en Ontario, le 7 juin 2021 (Crédit : Brett Gundlock/The Canadian Press via AP).
Cérémonie commémorative à l'endroit où une famille de cinq personnes a été renversée par un conducteur, à London, en Ontario, le 7 juin 2021 (Crédit : Brett Gundlock/The Canadian Press via AP).

Quatre membres d’une famille musulmane ont été tués au Canada lors d’une attaque « préméditée » par un homme qui leur a foncé dessus au volant de sa camionnette dans le sud de l’Ontario, a annoncé lundi la police qui soupçonne un acte islamophobe.

Un garçon de neuf ans de cette même famille a également été hospitalisé à la suite de l’attaque, survenue dimanche soir dans la ville de London.

Le suspect, un homme de 20 ans, a pris la fuite après les faits, mais a été arrêté rapidement à 7 km des lieux du drame et a été inculpé lundi de quatre meurtres avec préméditation et une tentative.

« Il y a des preuves qu’il s’agissait d’un acte prémédité et planifié, motivé par la haine. Nous croyons que les victimes ont été ciblées parce qu’elles étaient musulmanes », a déclaré Paul Waight, enquêteur de la police de la ville de London. « Il n’y a aucun lien antérieur connu entre le suspect et les victimes », a-t-il ajouté.

Il a donné peu de détails sur l’enquête mais a indiqué que la police avait examiné les publications du suspect, identifié comme Nathaniel Veltman, sur les réseaux sociaux. Ce dernier portait au moment de son arrestation une veste ressemblant à « un gilet pare-balles », a-t-il précisé.

L’inspecteur Waight a déclaré que les autorités locales étaient en contact avec la police fédérale et le procureur général pour déposer « d’éventuelles accusations de terrorisme » contre le suspect.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau s’est dit « horrifié » sur Twitter. « Aux proches des personnes terrorisées par l’acte de haine d’hier, on est là pour vous. On est aussi de tout cœur avec l’enfant qui est toujours à l’hôpital et on pense à lui pendant son rétablissement. »

« L’islamophobie n’a sa place dans aucune de nos communautés. Cette haine est insidieuse et méprisable – et elle doit cesser », a écrit le chef du gouvernement.

Vers 20H40 dimanche (00H40 GMT lundi), selon la police, les cinq membres de la famille attendaient pour traverser un carrefour lorsqu’un pick-up noir « est monté sur le trottoir et les a percutés ».

Les noms des victimes n’ont pas été divulgués, mais il s’agit d’une femme de 74 ans, d’un homme de 46 ans, d’une femme de 44 ans et d’une adolescente de 15 ans, représentant trois générations d’une même famille, a déclaré le maire de London, Ed Holder.

« Tuerie de masse »

« Soyons clairs, il s’agit d’une tuerie de masse perpétrée contre des musulmans, contre des Londoniens, enracinée dans une haine indescriptible », a déclaré M. Holder.

L’attaque a ravivé le souvenir douloureux d’une fusillade de masse dans une mosquée de Québec en janvier 2017, considérée comme l’une des pires attaques du genre dans un pays occidental, avant celle de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, en 2019.

Alexandre Bissonnette escorté à sa sortie du tribunal au Québec, le 30 janvier 2017. (Crédit : Jacques Boissinot/The Canadian Press via AP)

Un suprémaciste canadien, Alexandre Bissonnette, âgé alors de 27 ans, avait ouvert le feu sur les fidèles rassemblés à la mosquée de Québec, tuant six personnes et en blessant grièvement cinq autres.

Le tireur a été condamné à la prison à vie, mais la période de sûreté interdisant sa libération conditionnelle a depuis été ramenée à 25 ans, au lieu de 40 initialement.

La Cour suprême du Canada a accepté d’entendre des appels sur cette réduction de la période de la sûreté.

L’attaque de London a également rappelé une attaque mortelle à la camionnette-bélier à Toronto en avril 2018, où un homme se revendiquant initialement de la mouvance Incel (abrévation anglophone pour « involontairement célibataire) avait délibérément tué 10 piétons. Alek Minassian, 28 ans, a été déclaré coupable de ses actes et attend sa peine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...