Cent cinéastes LGBT boycotteront le TLVFest par soutien des Palestiniens queer
Rechercher

Cent cinéastes LGBT boycotteront le TLVFest par soutien des Palestiniens queer

Plus de 130 personnalités du monde du cinéma signent l'engagement, organisé par le mouvement de désinvestissement, de ne pas assister à l'événement TLVFest

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Une manifestante tenant un écriteau "Boycott d'Israël, Libérez la Palestine" lors de journée Al-Qods à Berlin, le 9 juin 2018. (AFP PHOTO / Tobias SCHWARZ)
Une manifestante tenant un écriteau "Boycott d'Israël, Libérez la Palestine" lors de journée Al-Qods à Berlin, le 9 juin 2018. (AFP PHOTO / Tobias SCHWARZ)

Plus de 130 personnalités du cinéma, dont au moins 100 issus de la communauté LGBT, se sont engagés à boycotter un festival du film à Tel-Aviv parrainé par le gouvernement, a fait savoir lundi le Hollywood Reporter.

Le boycott vise le Festival international du film LGBT de Tel-Aviv, connu sous le nom de TLVFest, et a pour but d’exprimer une solidarité avec les membres palestiniens de la communauté LGBT.

Le TLVFest est parrainé par le ministère de la Culture et des Sports, le Conseil du film israélien et la municipalité de Tel-Aviv.

Les signataires se sont engagés « à ne pas soumettre de films ou à ne pas participer de quelque manière que ce soit au TLVFest ou à d’autres événements partiellement ou totalement sponsorisés par des institutions israéliennes complices, jusqu’à ce qu’Israël se conforme au droit international et respecte les droits humains des Palestiniens », selon le magazine.

La libération des LGBT « est intimement liée à la libération de tous les peuples et communautés opprimés », peut-on lire dans le texte.

Le boycott a été appelé par les organisations queer palestiniennes avec la Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël, le bras culturel du mouvement anti-Israël de boycott, désinvestissement et sanctions, connu sous le nom de BDS.

Les responsables de cet appel affirment que le TLVFest est utilisé par Israël pour ce qu’on appelle du « pinkwashing » dans le but de projeter « une image progressiste tout en niant les droits de tous les Palestiniens, queer et non queer ».

Parmi les signataires figurent Charlotte Prodger, lauréate du prix Turner, Alain Guiraudie, qui a été nominé à Cannes pour la Palme d’Or 2016, et André Perez, réalisateur de « America in Transition », selon le Hollywood Reporter.

Le prochain TLVFest, qui célébrera sa 15e édition, est prévue du 4 au 13 juin.

Les militants pro-palestiniens appellent régulièrement à tourner le dos à Israël, soi-disant pour faire pression sur l’État juif afin qu’il change son traitement des Palestiniens. Les critiques estiment que de nombreux partisans du boycott souhaitent en fait la destruction d’Israël.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...