Charlie Hebdo critiqué pour ses caricatures du petit syrien noyé
Rechercher

Charlie Hebdo critiqué pour ses caricatures du petit syrien noyé

Certains disent que les dessins sont racistes et d'autres affirment qu'ils se moquent de la réponse européenne aux migrants

Une nouvelle caricature de Charlie Hebdo dépeignant l'enfant syrien noyé, Aylan Kurdi, qui a été publié le 9 septembre 2015 (Crédit : Charlie Hebdo)
Une nouvelle caricature de Charlie Hebdo dépeignant l'enfant syrien noyé, Aylan Kurdi, qui a été publié le 9 septembre 2015 (Crédit : Charlie Hebdo)

Le magazine satirique, Charlie Hebdo, a publié un certain nombre de caricatures dans son dernier numéro qui dépeint la noyade d’un enfant réfugié syrien, soulevant l’ire des commentateurs du journal et des utilisateurs de médias sociaux à travers le monde.

Une photo prise plus tôt ce mois-ci du petit inanimé, Aylan Kurdi, trois ans, allongé sur une plage turque, a choqué le monde et a attiré l’attention sur la crise européenne des migrants.

Le frère d’Aylan Galip, 5 ans, et leur mère sont également morts lorsque le bateau dans lequel la famille voyageait a chaviré en tentant d’atteindre l’île grecque de Kos.

Le père de la famille, originaire de la ville syrienne kurde de Kobané – qui a été attaquée par l’Etat islamique plus tôt cette année – a survécu à l’accident.

Une caricature publiée par Charlie Hebdo montre un dessin de Kurdi allongé sur le ventre sur la plage avec les mots « si près du but … » écrits au-dessus de lui.

Un panneau ressemblant à une publicité pour MCDONALD’S sur lequel est écrit : « Promotion ! 2 menus enfants pour le prix d’un » est également visible au premier plan.

Une deuxième caricature intitulée « La preuve que l’Europe est chrétienne » dépeint un personnage ressemblant à Jésus, souriant béatement, qui semble marcher sur l’eau à côté d’un enfant coulant dans l’eau, sans doute Kurdi.

« Les chrétiens marchent sur l’eau, les enfants musulmans coulent », indique la bande dessinée.

Les deux dessins animés font partie de l’édition du 9 septembre 2015.

Les dessins ont été fortement critiqués par de nombreuses personnes qui trouvent qu’ils sont racistes, irrespectueux et xénophobes.

Les critiques ont également fustigé ceux qui ont utilisé le tag #JeSuisCharlie sur les médias sociaux pour exprimer leur solidarité avec le magazine après que 12 des membres de l’équipe du journal ont été sauvagement assassinés par des djihadistes français dans la première d’une série d’attentats terroristes qui a secoué Paris au mois de janvier.

Un supermarché casher a également été ciblé dans le cadre de l’attaque coordonnée, tuant quatre hommes juifs.

D’autres ont soutenu que les caricatures se moquent de la réponse européenne à la crise des réfugiés, et non de l’enfant noyé.

Charlie Hebdo est connu pour la publication des caricatures controversées, parfois même offensives, notamment du prophète Mahomet, qui ont régulièrement provoqué la colère de nombreux dans le monde musulman.

Les bureaux du magazine ont été incendiés en 2011 à la suite de la publication de caricatures qui ont soulevé de vives discussions sur les limites de la liberté d’expression.

En avril, trois mois après l’attaque terroriste mortelle, le dessinateur de Charlie Hebdo, Luz, a annoncé qu’il allait arrêter de dessiner le prophète musulman.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...