Cinq ultra-orthodoxes condamnés pour avoir escroqué l’Etat avec leur yeshiva
Rechercher

Cinq ultra-orthodoxes condamnés pour avoir escroqué l’Etat avec leur yeshiva

Des membres de la communauté Kehillat Hamatmidim ont demandé 24 millions de shekels d’aides à l'Etat pour des centaines d'étudiants fantômes

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Matityahu Hirschman de “Kehillat Hamatmidim” arrive à la cour de district de Jérusalem pour entendre le verdict de son procès, le 24 janvier 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Matityahu Hirschman de “Kehillat Hamatmidim” arrive à la cour de district de Jérusalem pour entendre le verdict de son procès, le 24 janvier 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Jeudi, le tribunal de Jérusalem a condamné cinq hommes ultra-orthodoxes à des peines de prison après avoir été reconnus coupables d’une escroquerie d’un montant de plusieurs millions de shekels. Ils ont réussi à duper le ministère de l’Education en gonflant artificiellement le nombre d’étudiants assistant à leurs séminaires. Ils ont, pour cela, eu recours à de faux papiers d’identité et à des imposteurs pour tromper les inspecteurs du ministère.

Un des accusés a été condamné à cinq ans de prison, quatre autres ont écopé de peines allant de 16 mois à quatre ans. Quatre autres personnes ont été condamnées à six mois chacune sous la forme de travaux d’intérêt général.

Ils ont également écopé d’amendes allant jusqu’à 150 000 shekels (36 000 euros). Le tribunal a prononcé un arrêté d’expulsion du bâtiment appartenant à l’association impliquée dans l’escroquerie, selon le site d’information Ynet.

Des responsables de la communauté Kehillat Hamatmidim s’étaient vus octroyer environ 24 millions de shekels (5,7 millions d’euros) de la part du ministère de l’Education après avoir donné aux autorités des informations sur des centaines d’étudiants qui auraient étudié ou suivi des séminaires religieux au sein de la communauté. En réalité, tout était faux et avait été tiré de données du ministère de l’Intérieur qui avaient fuité en ligne en 2006. Les escrocs y ont apparemment associé les photos de membres de la communauté.

Les coupables ont créé plus de 1 650 faux étudiants, avant de remplir des documents pour solliciter des fonds auprès de 25 institutions différentes. Dans de nombreux cas, la photographie d’une même personne apparaissait sur cinq cartes d’identité différentes,

Selon les procureurs, les listes contenaient des personnes qui n’étudiaient même pas dans les séminaires ou étaient membres de communautés ultra-orthodoxes qui refusent en principe de recevoir des financements de la part de l’Etat d’Israël laïc. D’autres personnes se sont avérées être laïques, selon l’article.

A chaque fois que les inspecteurs du ministère de l’Education venaient contrôler les différents séminaires, les escrocs faisaient venir les faux étudiants pour occuper les bancs de la yeshiva, selon les procureurs.

La supercherie a été découverte en 2010. Ce n’est qu’en mai 2018 que les coupables ont été condamnés pour avoir reçu frauduleusement des centaines de financements, avec pour circonstances aggravantes, la falsification de documents et des papiers d’identité et le blanchiment d’argent. Deux des accusés ont aussi été condamnés pour obstruction à la justice et harcèlement de témoins.

Les procureurs ont souligné qu’il s’agissait de la plus importante affaire de fraude liée à des aides de l’Etat pour les yeshivot. Lors du procès, les avocats de la défense ont plaidé que les clients appartenaient à une petite communauté fermée et qu’ils avaient dû suivre les instructions de leur rabbins sans avoir réellement de choix, selon Ynet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...