Israël en guerre - Jour 234

Rechercher

Ciotti demande à Macron de « cesser tout financement » à l’Autorité palestinienne

Installée en Cisjordanie et présidée par Mahmoud Abbas, l'Autorité palestinienne n'a pas de contrôle sur Gaza, d'où sont parties les attaques du Hamas contre Israël

Eric Ciotti. (Crédit : Eric Ciotti/Facebook)
Eric Ciotti. (Crédit : Eric Ciotti/Facebook)

Le président des Républicains, Eric Ciotti, a demandé dimanche dans un courrier adressé à Emmanuel Macron de « cesser tout financement » de l’Autorité palestinienne, « tant que nous n’obtiendrons pas des garanties solides sur l’usage des subsides internationaux », au lendemain de l’attaque du Hamas contre Israël.

« Par sa faiblesse et sa corruption, l’Autorité palestinienne porte une lourde responsabilité dans la situation actuelle », estime le député des Alpes-Maritimes, qui condamne « avec une fermeté absolue ces menées terroristes » et apporte « un soutien inconditionnel à l’Etat d’Israël qui a le droit inaliénable de se défendre face aux factions qui veulent sa destruction depuis 65 ans ».

En appelant le chef de l’Etat « solennellement à agir au nom de la France », Eric Ciotti considère que « l’Europe ne peut pas continuer à financer une structure gouvernementale » qui « n’a plus d’autorité que le nom », selon lui « incapable de jouer son rôle face aux groupements terroristes qui gangrènent les territoires palestiniens et qui contrôlent depuis de nombreuses années la bande de Gaza ».

Installée en Cisjordanie et présidée par Mahmoud Abbas, l’Autorité palestinienne n’a pas de contrôle sur Gaza, d’où sont parties les attaques du Hamas contre Israël.

Le patron de LR demande également de « couper définitivement les vivres aux organisations terroristes comme le Hamas », en « prenant toutes les dispositions au niveau national pour priver les puissances étrangères qui participent au financement des terroristes de tous les avantages dont ils peuvent disposer en France, au premier rang desquelles figure le Qatar ».

De la fumée s’élevant après des frappes aériennes israéliennes près de la frontière à l’est de la ville de Rafah, dans le sud de la Bande de Gaza, le 8 octobre 2023. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

L’Etat hébreu, qui déplore plus de 600 morts et des dizaines de personnes détenues, a commencé à riposter à l’opération du Hamas en bombardant Gaza où il y a plus de 300 morts, selon les autorités locales.

M. Macron s’était entretenu samedi avec le président israélien, Isaac Herzog, et le chef du gouvernement, Benjamin Netanyahu, mais aussi avec le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, ainsi que le président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi, et le chef du gouvernement libanais, Najib Mikati, en leur exprimant « sa préoccupation face à la situation » et « l’importance de condamner sans équivoque les attaques terroristes menées contre Israël, ses soldats et sa population ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.