Cisjordanie : 800 Palestiniens manifestent contre la reconnaissance de Jérusalem
Rechercher

Cisjordanie : 800 Palestiniens manifestent contre la reconnaissance de Jérusalem

Selon le Croissant rouge palestinien, 81 Palestiniens ont été blessés dans des affrontements en Cisjordanie, principalement près du checkpoint de Qalandiya

  • Les forces de l'ordre israéliennes durant des manifestations près du checkpoint de Qalandiya, en Cisjordanie, le 20 décembre 2017, après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Donald Trump. (Crédit : AFP / Thomas COEX)
    Les forces de l'ordre israéliennes durant des manifestations près du checkpoint de Qalandiya, en Cisjordanie, le 20 décembre 2017, après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Donald Trump. (Crédit : AFP / Thomas COEX)
  • Des manifestants palestiniens affrontent les forces de l'ordre israéliennes près du checkpoint de Qalandiya, en Cisjordanie, le 20 décembre 2017, après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël par Donald Trump. (Crédit : AFP / ABBAS MOMANI)
    Des manifestants palestiniens affrontent les forces de l'ordre israéliennes près du checkpoint de Qalandiya, en Cisjordanie, le 20 décembre 2017, après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël par Donald Trump. (Crédit : AFP / ABBAS MOMANI)
  • Des manifestants palestiniens affrontent les forces de l’ordre israéliennes près du checkpoint de Qalandiya, en Cisjordanie, le 20 décembre 2017, après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Donald Trump. (Crédit : AFP / ABBAS MOMANI)
    Des manifestants palestiniens affrontent les forces de l’ordre israéliennes près du checkpoint de Qalandiya, en Cisjordanie, le 20 décembre 2017, après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Donald Trump. (Crédit : AFP / ABBAS MOMANI)
  • Des manifestants palestiniens affrontent les forces de l'ordre israéliennes près du checkpoint de Qalandiya, en Cisjordanie, le 20 décembre 2017, après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël par Donald Trump. (Crédit : AFP / ABBAS MOMANI)
    Des manifestants palestiniens affrontent les forces de l'ordre israéliennes près du checkpoint de Qalandiya, en Cisjordanie, le 20 décembre 2017, après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël par Donald Trump. (Crédit : AFP / ABBAS MOMANI)

Près de 800 Palestiniens ont pris part mercredi à de violentes manifestations en Cisjordanie, en réponse à l’appel des dirigeants palestiniens à un autre « jour de colère » pour protester contre la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par le président américain Donald Trump.

« Ces dernières heures, des émeutes ont éclaté partout en Judée et en Samarie », a déclaré un porte-parole de l’armée, utilisant la dénomination biblique de la Cisjordanie.

La plus grande manifestation a eu lieu près du checkpoint de Qalandiya, où des centaines de Palestiniens ont affronté les forces de l’ordre israéliennes.

Durant ces émeutes, les manifestants ont lancé des cocktails Molotov et des pierres sur les soldats, et ont enflammé des pneus. Les soldats ont réagi en dispersant la foule avec des armes moins létales, comme des gaz lacrymogènes, des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc. Le porte-parole de l’armée a affirmé que les soldats n’ont pas tiré sur les manifestants.

En raison de ces affrontements, l’armée a annoncé que le point de passage de Qalandiya, le plus important de Cisjordanie, a été fermé.

Un porte-parole du Croissant rouge palestinien a déclaré mercredi au Times of Israel que ses équipes ont pris en charge 81 Palestiniens blessés durant des affrontements en Cisjordanie.

La majorité des blessés étaient impliqués dans les affrontements au checkpoint de Qalandiya entre Ramallah et Jérusalem. Quatre personnes ont été blessées par des tirs réels, 23 ont été touchées par des balles en caoutchouc, 43 souffrent d’inhalation de gaz lacrymogène, et douze autres ont été blessées, selon les services de secours.

À Bethléhem et Hébron, trois autres manifestants ont été pris en charge pour exposition au gaz lacrymogène.

Par ailleurs, un autre Palestinien a été blessé par un tir réel lors d’une manifestation dans le village palestinien de Beit Ummar, près de Hébron.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...