Cisjordanie : la maison du meurtier présumé de Yehuda Guetta démolie
Rechercher

Cisjordanie : la maison du meurtier présumé de Yehuda Guetta démolie

L'armée a détruit l'habitation de Muntasir Shalabi, terroriste américano-palestinien, et de sa famille ; il y aurait eu des heurts lors de l'opération

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

L'armée détruit le domicile de Cisjordanie de Muntasir Shalabi à Turmus Ayya, le 8 juillet 2021. (Capture d'écran/Kan)
L'armée détruit le domicile de Cisjordanie de Muntasir Shalabi à Turmus Ayya, le 8 juillet 2021. (Capture d'écran/Kan)

L’armée israélienne a démoli, jeudi matin, l’habitation familiale d’un Palestinien accusé du meurtre d’un étudiant israélien, malgré les appels lancés par Washington pour suspendre cette destruction.

Selon des informations parues dans la presse palestinienne, des affrontements ont éclaté entre les résidents locaux et les soldats israéliens, à proximité du domicile du terroriste présumé. Il n’y aurait pas eu de blessé.

Muntasir Shalabi a été mis en examen pour le meurtre de Yehuda Guetta, âgé de 19 ans, au carrefour de Tapuah, dans le nord de la Cisjordanie. Son attaque à l’arme à feu, survenue le 2 mai, avait également fait deux blessés, deux adolescents israéliens,. L’un d’entre eux avait été grièvement touché.

L’armée israélienne a détruit la maison de Shalabi dans le village de Turmus Ayya, en Cisjordanie – une mesure punitive controversée qui, selon les responsables israéliens de la sécurité, sert à dissuader les attentats terroristes.

Muntasir Shalabi a été inculpé par le tribunal militaire de Judée pour homicide volontaire, tentative d’homicide, possession et usage d’une arme sans permis et obstruction à la justice.

L’homme de 47 ans est soupçonné de s’être rendu en voiture au carrefour de Tapuah, dans le nord de la Cisjordanie, en date du 2 mai et d’avoir ouvert le feu en direction d’un groupe d’étudiants israéliens de la yeshiva de l’implantation voisine d’Itamar. Les coups de feu avaient finalement entraîné la mort de Yehuda Ghetta, 19 ans, grièvement blessé un autre adolescent et plus légèrement un troisième.

Shalabi avait finalement été arrêté après une chasse à l’homme de trois jours – une heure après la mort de Guetta, qui avait succombé à ses blessures.

Shalabi, père de sept enfants, ne serait affilié à aucun groupe terroriste palestinien, ont indiqué les services de sécurité du Shin Bet.

Cette démolition a eu lieu malgré un certain nombre de défis juridiques remettant en cause cette décision.

L’organisation de Défense des droits de l’Homme Hamoked avait porté plainte contre cette destruction, notant que Shalabi souffrait de troubles psychiatriques, qu’il prenait des médicaments anti-psychotiques et qu’il avait été interné au cours de ces dernières années. Les antécédents psychiatrique ont déjà conduit la Haute-cour à annuler des démolitions prévues.

Muntasir Shalabi, suspect dans la fusillade qui a eu lieu au carrefour de Tapuah, en Cisjordanie, le 1er mai 2021. (Autorisation)

De plus, Hamoked a précisé que Shalabi ne vivait pas, pendant onze mois sur douze, à son domicile de Turmus Ayya, s’étant séparé de son épouse et ne restant qu’un mois dans la maison, dans une chambre séparée. Le reste de l’année, il réside aux États-Unis, un pays dont il a la citoyenneté – c’est le cas aussi d’un grand nombre de citoyens de Turmus Ayya. La preuve d’une résidence constante dans la maison a été, dans le passé, nécessaire pour que les soldats israéliens puissent mener à bien une démolition.

Hamoked a affirmé que l’ex-épouse et les enfants de Shalabi ne devaient pas perdre leur habitation, les procureurs n’ayant aucune preuve qu’ils étaient au courant de son projet d’attentat.

De leur côté, les procureurs de l’État avaient déclaré que Shalabi était encore propriétaire de l’habitation et qu’il l’avait rénovée récemment. Concernant l’affirmation faite par la famille – qui avait déclaré que la destruction de l’habitation s’apparentait à une sanction collective – la cour avait indiqué que la force de dissuasion d’éventuels terroristes que représentait la démolition de la maison était plus importante que la prise en considération des proches, même s’ils n’avaient pas été impliqués dans l’attaque.

Yehuda Guetta, 19 ans. (Autorisation)

La cour, au mois de juin, avait rejeté la plainte à l’unanimité, sans par ailleurs répondre directement aux arguments présentés par Hamoked.

Les États-Unis, qui s’opposent aux démolitions de maisons punitives, avaient envoyé des représentants de l’ambassade américaine aux audiences de la Haute-cour sur le dossier, et des sources israéliennes ont fait savoir à la Treizième chaîne qu’ils avaient confié leurs inquiétudes au gouvernement israélien.

En plus de Shalabi, toute sa famille a aussi la citoyenneté américaine, ce qui avait été noté dans la plainte de Hamoked.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...