Rechercher

Cisjordanie : Les amis d’Ahuvia Sandak inculpés pour jets de pierres

L'adolescent de 16 ans avait été tué dans un accident alors qu'il fuyait la police, en décembre 2020, peu de temps après avoir attaqué des voitures palestiniennes avec ses amis

Des manifestants montrent des affiches à l’effigie d’Ahuvia Sandak, mort dans un accident de voiture lors d'une poursuite policière la semaine dernière, devant le siège de la police nationale à Jérusalem, le 26 décembre 2020. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Des manifestants montrent des affiches à l’effigie d’Ahuvia Sandak, mort dans un accident de voiture lors d'une poursuite policière la semaine dernière, devant le siège de la police nationale à Jérusalem, le 26 décembre 2020. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Le Parquet a mis en examen dimanche quatre jeunes du mouvement pro-implantations qui avaient été impliqués dans une course-poursuite, il y a deux ans, qui avait entraîné la mort d’un cinquième adolescent.

L’acte d’inculpation déposé à la Cour de district de Jérusalem comprend des charges de terrorisme aggravé suite à des jets de pierre contre des voitures palestiniennes, des jets de pierre dont la motivation serait le racisme.

Ahuvia Sandak, 16 ans, avait été tué dans un accident alors qu’il fuyait la police au mois de décembre 2020, peu de temps après avoir, semble-t-il, attaqué des conducteurs palestiniens en compagnie de ses amis.

Cette affaire avait entraîné la fureur des activistes de droite qui avaient accusé la police d’être responsable de sa mort, affirmant qu’elle avait été à l’origine de l’accident de voiture survenu pendant la course-poursuite. Une enquête interne de la police avait été ultérieurement close et les forces de l’ordre avaient été mises hors de cause dans cette sortie de route.

« Cette inculpation se transformera en mise en examen de la police, des affaires internes et des procureurs qui ont couvert la mort d’un jeune », ont déclaré les avocats des quatre adolescents en réponse à l’annonce de cette mise en examen.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...