Cisjordanie : Une crèche et un centre communautaire détruits par la Défense
Rechercher

Cisjordanie : Une crèche et un centre communautaire détruits par la Défense

Les deux structures avaient été construites avec le soutien financier de l'Union européenne

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Des enfants bédouins israéliens de la tribu Tarabin jouent dans leur village bédouin non reconnu, près de la décharge de Dudaim (arrière-plan), près de la ville de Rahat, dans le sud du pays, le 7 février 2016. (Crédit : Menahem Kahana/AFP,)
Des enfants bédouins israéliens de la tribu Tarabin jouent dans leur village bédouin non reconnu, près de la décharge de Dudaim (arrière-plan), près de la ville de Rahat, dans le sud du pays, le 7 février 2016. (Crédit : Menahem Kahana/AFP,)

Les personnels de l’Administration civile du ministère de la Défense ont détruit deux structures communautaires dans le village bédouin de Jaba al-Baba, situé entre Jérusalem et l’implantation de Maale Adumim.

L’une des structures servait de jardin d’enfants pour 28 petits élèves vivant dans le village et l’autre était un centre communautaire qui accueillait des activités en direction des femmes, a fait savoir le groupe de défense des droits Btselem.

Les deux structures avaient été construites avec le soutien financier de l’Union européenne.

C’est le deuxième jardin d’enfants démoli cette année par l’Administration civile, l’agence israélienne qui autorise les constructions en Cisjordanie.

Jaba al-Baba est situé dans ce qui est appelé la zone E-1. Les Palestiniens clament que les constructions israéliennes, là-bas, s’effectuent au détriment des perspectives de paix dans la mesure où elles séparent Jérusalem-est de son environnement et qu’elles scindent, dans la faits, la Cisjordanie.

Les Palestiniens font face à des douzaines de destructions de maisons chaque année dans la zone E-1 en raison, disent-ils, du refus d’Israël de leur accorder des permis de construire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...