Israël en guerre - Jour 227

Rechercher

« Six mois d’abandon » : Des milliers de manifestants près de la Knesset réclament la libération des otages

5 roquettes tirées de Khan Younès sur Israël, quelques heures après le retrait de troupes ; Gallant : Israël a achevé les préparatifs en vue d'un éventuel face-à-face avec l'Iran ; Guterres : "Rien ne peut justifier les horreurs commises par le Hamas" le 7 octobre ;

  • La scène d'un attentat sur la Route 55 en Cisjordanie, au cours duquel deux personnes ont été blessées, le 7 avril 2024. (Crédit : Magen David Adom)
    La scène d'un attentat sur la Route 55 en Cisjordanie, au cours duquel deux personnes ont été blessées, le 7 avril 2024. (Crédit : Magen David Adom)
  • De gauche à droite, le capitaine Ido Baruch, le sergent Amitaï Even Shoshan, le sergent Ilaï Zaïr et le sergent Reef Harush qui ont été tués en se battant contre le Hamas dans le sud de la bande de Gaza, le 6 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    De gauche à droite, le capitaine Ido Baruch, le sergent Amitaï Even Shoshan, le sergent Ilaï Zaïr et le sergent Reef Harush qui ont été tués en se battant contre le Hamas dans le sud de la bande de Gaza, le 6 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des soldats de l’armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 7 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Des soldats de l’armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 7 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des parents et des sympathisants des otages israéliens détenus à Gaza depuis l'attaque terroriste du Hamas du 7 octobre tenant des pancartes et agitant des drapeaux israéliens lors d'une manifestation devant le ministère de la Défense, à Tel Aviv, le 6 avril 2024. (Crédit : Jack Guez/AFP)
    Des parents et des sympathisants des otages israéliens détenus à Gaza depuis l'attaque terroriste du Hamas du 7 octobre tenant des pancartes et agitant des drapeaux israéliens lors d'une manifestation devant le ministère de la Défense, à Tel Aviv, le 6 avril 2024. (Crédit : Jack Guez/AFP)
  • Des Palestiniens passant devant un bâtiment détruit par des frappes aériennes israéliennes, dans la ville de Rafah au sud de la bande de Gaza, le 6 avril 2024. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
    Des Palestiniens passant devant un bâtiment détruit par des frappes aériennes israéliennes, dans la ville de Rafah au sud de la bande de Gaza, le 6 avril 2024. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
  • Image d'une vidéo diffusée par le Hezbollah montrant un drone israélien abattu dans le sud du Liban, le 4 avril 2024. (Crédit : Hezbollah media office)
    Image d'une vidéo diffusée par le Hezbollah montrant un drone israélien abattu dans le sud du Liban, le 4 avril 2024. (Crédit : Hezbollah media office)

Une chaîne humaine sur les plages israéliennes en faveur de la libération des otages

Des manifestants, sur la plage Gordon de Tel Aviv, forment une chaîne humaine s'étendant de la plage de Habonim à Rishon Lezion, pour demander la libération des otages détenus depuis le 7 octobre par des groupes terroristes à Gaza, le 19 avril 2024. (Crédit : Dana Reany/Mouvement pro-démocratie)
Des manifestants, sur la plage Gordon de Tel Aviv, forment une chaîne humaine s'étendant de la plage de Habonim à Rishon Lezion, pour demander la libération des otages détenus depuis le 7 octobre par des groupes terroristes à Gaza, le 19 avril 2024. (Crédit : Dana Reany/Mouvement pro-démocratie)

Les proches des otages aux mains des groupes terroristes à Gaza depuis le 7 octobre dernier se sont rassemblés sur les plages, le long des côtes israéliennes, pour former une chaine humaine entre la plage de Habonim et Rishon Lezion, soit environ 85 kilomètres, pour demander au gouvernement de conclure un accord et faire libérer les otages.

Sur la plage Gordon de Tel Aviv, les manifestants sont reliés par des planches de surf pour rallonger la chaîne.

Un peu avant de former la chaine, Shelly Shem Tov, dont le fils Omer Shem Tov a été kidnappé par des terroristes lors de la rave dans le désert Supernova, le 7 octobre, a demandé à la population de « se joindre à nous, dans le calme, sans slogans ».

On estime à 129 – sur les 253 enlevés par le Hamas le 7 octobre dernier – le nombre d’otages toujours à Gaza – pas tous vivants – depuis la libération de 105 civils à la faveur d’un cessez-le-feu d’une semaine fin novembre, et de quatre autres, un peu avant. Trois otages ont été secourus par l’armée, auxquels s’ajoutent les corps de 12 otages, dont trois tués par erreur par des militaires.

L’armée israélienne a confirmé la mort de 34 otages du Hamas, sur la foi de renseignements collectés par les soldats déployés à Gaza. Une autre personne est portée disparue sans laisser de trace depuis le 7 octobre.

Tsahal : des avions de combat frappent des positions du Hezbollah

L’armée israélienne affirme que des avions de combat ont mené des frappes sur les positions du Hezbollah à Kafr Kila, au sud du Liban, au cours des dernières heures, ainsi que sur un lance-roquettes à Yaroun.

COGAT : 322 camions d’aide humanitaire transférés aujourd’hui à Gaza

Quelque 322 camions d’aide humanitaire ont été contrôlés et transférés à Gaza aujourd’hui, selon le COGAT, l’organisme du ministère de la Défense chargé des affaires civiles dans les Territoires palestiniens.

Dans un communiqué publié sur X, anciennement Twitter, le COGAT affirme qu’il s’agit du plus grand nombre de camions d’aide transférés à Gaza en l’espace d’une seule journée depuis le début de la guerre avec le massacre du Hamas le 7 octobre.

« Il n’y a aucune limite à la quantité de l’aide qui peut être apportée aux civils de Gaza », ajoute le message.

Le père du soldat kidnappé Nimrod Cohen fustige l’actuel gouvernement

Nimrod Cohen a été pris en otage par des terroristes du Hamas près de Nahal Oz le 7 octobre 2023. (Autorisation)
Nimrod Cohen a été pris en otage par des terroristes du Hamas près de Nahal Oz le 7 octobre 2023. (Autorisation)

Yehuda Cohen, le père du soldat kidnappé Nimrod Cohen, a fustigé l’actuel gouvernement lors d’un grand rassemblement marquant six mois depuis le 7 octobre, qualifiant la coalition au pouvoir de « criminelle » et appelant le Premier ministre Benjamin Netanyahu à démissionner.

Son discours semble dynamiser la foule, dont une grande partie hue Netanyahu et exige le renversement de son gouvernement.

Avant de présenter les prochains intervenants du rassemblement, l’acteur Lior Ashkenazi, animateur du rassemblement pour la soirée, commente indirectement le discours de Cohen.

« La colère et la douleur s’expriment dans de nombreuses opinions… les otages n’ont pas de parti, ils ne font pas de sondages », dit-il pour tenter de réitérer la position officielle et apolitique du Forum des familles d’otages.

Gallant affirme que le Hamas « a cessé de fonctionner comme une organisation militaire » dans Gaza

Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'un point de situation au Commandement Sud de Tsahal, le 7 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'un point de situation au Commandement Sud de Tsahal, le 7 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, déclare que le Hamas a « cessé de fonctionner comme une organisation militaire dans la bande de Gaza ».

A l’issue d’un point de situation au Commandement Sud de Tsahal, il a déclaré : « Les succès de la 98e division et de ses unités sont réellement impressionnants : les terroristes ont été éliminés, les cibles ennemies détruites – entrepôts, armes, souterrains, quartiers généraux, salles de communication. »

« Tout ceci a été mené de main de maitre et aujourd’hui, le Hamas a cessé de fonctionner comme une organisation militaire dans la bande de Gaza », a-t-il déclaré.

Gallant s’est ensuite contredit en annonçant que l’armée israélienne s’apprêtait à régler leur compte aux derniers bataillons du Hamas à Rafah, dans le sud de Gaza.

« Nos forces sont ressorties [de Gaza] et se préparent en ce moment-même aux missions à venir. Des missions comparables à celles qui ont eu lieu à l’hôpital Shifa, c’est à ça que ressemblera leur future mission dans le secteur de Rafah », a ajouté Gallant.

« Nous ferons en sorte que le Hamas n’ait plus aucun contrôle sur la bande de Gaza et soit incapable de toute action de type militaire susceptible de représenter un danger pour les citoyens de l’État d’Israël », a-t-il conclu.

Des représentants des autorités israéliennes ont fait savoir que 18 des 24 bataillons que comptait le Hamas dans la bande de Gaza ont été démantelés, ce qui signifie qu’ils ne fonctionnent plus comme une unité militaire organisée, bien que des cellules plus petites continuent d’exister.

Quatre bataillons du Hamas seraient quasiment intacts dans le sud de Rafah, dans le sud de Gaza, et deux autres dans la partie centrale de la bande de Gaza.

50 000 personnes au moins réunies à Jérusalem pour les six mois du 7 octobre – Forum des otages

Des dizaines de milliers d'Israéliens participent à un rassemblement marquant les six mois du massacre du Hamas, le 7 octobre, devant la Knesset à Jérusalem, le 7 avril 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/ Flash90)
Des dizaines de milliers d'Israéliens participent à un rassemblement marquant les six mois du massacre du Hamas, le 7 octobre, devant la Knesset à Jérusalem, le 7 avril 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/ Flash90)

On estime à 50 000 le nombre de manifestants massés devant la Knesset, à Jérusalem, pour la manifestation de grande ampleur de ce soir, qui marque les six mois de captivité pour les 129 otages encore à Gaza, a déclaré un porte-parole du Forum des otages et des familles de disparus, organisateur de l’événement.

Hagit Chen, la mère de l’otage assassiné Itay Chen, est montée sur le podium pour déplorer la mort de son fils en captivité.

« Comment est-il possible qu’au bout de six mois, ils [le gouvernement] ne t’aient pas ramené ? », a-t-elle dit, en larmes, accusant le gouvernement de l’avoir abandonnée, « elle qui avait envoyé son fils à l’armée avec une telle fierté ».

Elle a demandé au gouvernement, particulièrement au Premier ministre Benjamin Netanyahu, de conclure un accord pour la libération des otages.

La mention du nom du Premier ministre a été accueillie par des huées de la foule.

Tsahal : Le Dôme de fer a intercepté un projectile en provenance du Liban qui a déclenché une alerte à Safed

Illustration : Une salve de roquettes lancée par le Hezbollah au Liban interceptée par le Dôme de Fer, au-dessus de Kiryat Shmona, le 5 mars 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
Illustration : Une salve de roquettes lancée par le Hezbollah au Liban interceptée par le Dôme de Fer, au-dessus de Kiryat Shmona, le 5 mars 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

Un projectile tiré depuis le Liban, il y a peu, a été intercepté par le système de défense aérienne du Dôme de fer, a fait savoir l’armée israélienne.

L’incident a déclenché l’alerte à Safed, dans le nord du pays, ainsi que dans des villes voisines.

Tsahal : Les forces de sécurité font exploser la voiture d’un terroriste en Cisjordanie, qui est toujours en fuite

Les forces de sécurité ont fait exploser la voiture du terroriste qui a perpétré un attentat en Cisjordanie ce matin, après qu’une bombe a été trouvée à l’intérieur, a déclaré l’armée israélienne.

Le terroriste palestinien a ouvert le feu sur un bus sur la Route 55, blessant grièvement une soldate passagère, et sur une autre voiture, blessant légèrement un civil.

Tsahal est toujours à la recherche du terroriste.

Six mois d’abandon : Des milliers de manifestants près de la Knesset réclament la libération des otages

Des parents et des sympathisants des otages détenus à Gaza depuis le massacre du 7 octobre par le Hamas brandissant des pancartes et des drapeaux nationaux lors d'une manifestation devant la Knesset, à Jérusalem, le 7 avril 2024. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
Des parents et des sympathisants des otages détenus à Gaza depuis le massacre du 7 octobre par le Hamas brandissant des pancartes et des drapeaux nationaux lors d'une manifestation devant la Knesset, à Jérusalem, le 7 avril 2024. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

Des milliers de manifestants se rassemblent près de la Knesset à Jérusalem pour marquer les six mois écoulés depuis le massacre du 7 octobre perpétré par le groupe terroriste palestinien du Hamas et demander au gouvernement d’obtenir la libération de plus de 100 otages détenus par des groupes terroristes dans la bande de Gaza depuis cette date.

Les manifestants demandent également que le Premier ministre Benjamin Netanyahu soit démis de ses fonctions.

Les participants brandissent des pancartes et des drapeaux israéliens, sous la bannière « Six mois d’abandon ».

Des familles d’otages encore détenus par des terroristes à Gaza, ainsi que des captifs libérés, assistent à la manifestation.

La semaine dernière, une série de manifestations a eu lieu à Jérusalem pendant quatre jours consécutifs, organisées conjointement par des militants anti-Netanyahu et des membres de familles d’otages dans le cadre du Forum des familles des otages et disparus.

Gallant : Tsahal se retire de Khan Younès pour se préparer à l’incursion dans Rafah

Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une évaluation au Commandement du Sud de l’armée israélienne, le 7 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une évaluation au Commandement du Sud de l’armée israélienne, le 7 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant déclare que les troupes de l’armée israélienne ont été retirées de la zone de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, afin de se préparer à l’incursion prévue dans Rafah.

« Les troupes sont sorties [de Gaza] et se préparent pour leurs futures missions, nous avons vu des exemples de ces missions en action à l’hôpital Shifa, et aussi pour leur future mission dans la zone de Rafah », a déclaré Gallant à la suite d’une évaluation au Commandement du Sud de Tsahal.

« Nous parviendrons à une situation dans laquelle le [groupe terroriste palestinien du] Hamas ne contrôlera pas la bande de Gaza et ne fonctionnera pas comme un cadre militaire représentant un risque pour les citoyens de l’État d’Israël », a-t-il ajouté.

L’armée américaine détruit un système de missiles sol-air au Yémen contrôlé par les Houthis – CENTCOM

LE CAIRE, Égypte – Le Commandement central des États-Unis (CENTCOM) a déclaré que les forces américaines ont détruit un système mobile de missiles sol-air (SAM) dans un territoire du Yémen contrôlé par les Houthis.

Les forces américaines ont également abattu un véhicule aérien sans pilote au-dessus de la mer Rouge, selon le communiqué, qui ajoute qu’un navire de la coalition a également détecté, engagé et détruit un missile anti-navire entrant.

Aucun blessé ni dégât n’est à déplorer.

Les Houthis, un groupe terroriste désigné par les États-Unis, ont promis de prendre pour cible les navires israéliens, britanniques et américains, ainsi que ceux qui se rendent dans les ports israéliens, perturbant ainsi le trafic le long de cette voie commerciale essentielle dans le contexte de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas qui fait rage à Gaza.

Les États-Unis, qui dirigent une coalition internationale destinée à protéger les navires de la mer Rouge, frappent des cibles houthies au Yémen depuis la mi-janvier.

États-Unis : Tsahal retire ses troupes du sud de Gaza, probablement pour récupérer

Le retrait partiel d’Israël du sud de la bande de Gaza est probablement destiné à permettre aux troupes de « se reposer et de se requinquer », plutôt qu’à préparer une nouvelle opération, selon la Maison Blanche.

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC), John Kirby, s’est exprimé lors de l’émission « This Week » de la chaîne ABC. « Ils sont sur le terrain depuis quatre mois, on nous dit qu’ils sont fatigués, qu’ils ont besoin de se reposer », a-t-il déclaré, tout en soulignant qu’il est « difficile de savoir exactement ce que cela nous dit pour l’instant ».

L’armée israélienne a retiré toutes ses troupes terrestres de Gaza tôt ce matin, ne laissant qu’une seule brigade pour sécuriser un corridor à travers l’enclave palestinienne.

Ce couloir permet à Tsahal de mener des raids dans le nord et le centre de la bande de Gaza, d’empêcher les Palestiniens de retourner dans la partie nord de la bande et de permettre aux organisations humanitaires d’acheminer de l’aide directement dans le nord de la bande de Gaza.

Le retrait semble être un mouvement similaire à celui effectué dans le nord de la bande de Gaza à la suite de l’incursion terrestre initiale de l’armée l’année dernière. Après plusieurs mois d’une opération de grande envergure menée par plusieurs divisions, Tsahal a quitté le nord de la bande de Gaza, avant de revenir pour mener des opérations plus restreintes et localisées.

Les Houthis revendiquent des attaques contre des navires israéliens, britanniques et américains en mer Rouge au cours des dernières 72 heures

Les Houthis du Yémen affirment avoir lancé des roquettes et des drones contre un navire britannique et deux navires israéliens qui se dirigeaient vers des ports israéliens, ainsi que contre un certain nombre de frégates américaines en mer Rouge.

Le porte-parole militaire des Houthis, Yahya Saree, affirme dans une déclaration télévisée que les opérations ont eu lieu au cours des 72 dernières heures.

Les attaques n’ont pas encore été confirmées par Israël ou les États-Unis, mais deux organismes maritimes britanniques ont fait état d’attaques contre des navires près du Yémen au cours de la nuit.

Cette déclaration survient quelques heures après que l’armée israélienne a déclaré que les sirènes d’intrusion d’avions hostiles qui ont retenti dans la ville d’Eilat, à l’extrême sud d’Israël, et dans les environs, en début d’après-midi, étaient de fausses alertes.

Depuis novembre, le groupe soutenu par l’Iran, désigné comme terroriste par les États-Unis, a attaqué des navires en mer Rouge, affirmant vouloir forcer Israël à mettre fin à son opération dans la bande de Gaza contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Tsahal : Des avions de combat frappent le complexe armé d’une unité d’élite du Hezbollah au sud-Liban

L’armée israélienne déclare que des avions de combat ont effectué des frappes sur un complexe armé appartenant à la force d’élite Radwan du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans la région de Khiam, au sud du Liban, il y a peu.

Le complexe comprenait sept bâtiments utilisés par le groupe terroriste, selon Tsahal.

L’armée a également frappé un centre de commandement du Hezbollah à Toura.

Plus tôt, une salve de roquettes a été tirée depuis le Liban sur le plateau du Golan et la région de Manara.

Tsahal dit avoir bombardé les sites de lancement à Kawkaba et Mays al-Jabal.

 

20 ans de prison pour le Gazaoui qui s’était infiltré en Israël et avait poignardé un agent de sécurité en 2021

Des soldats fouillant la zone où un Palestinien est soupçonné d'être entré dans le sud d'Israël depuis la bande de Gaza, le 30 mai 2021. (Crédit : Hamal Darom)
Des soldats fouillant la zone où un Palestinien est soupçonné d'être entré dans le sud d'Israël depuis la bande de Gaza, le 30 mai 2021. (Crédit : Hamal Darom)

Le tribunal de Beer Sheva condamne à 20 ans de prison un Palestinien qui a pénétré en Israël depuis la bande de Gaza armé de couteaux et qui a attaqué un agent de sécurité en 2021.

Il a été reconnu coupable en janvier de tentative de meurtre avec un motif terroriste, en plus de l’infiltration illégale.

Le résident de Gaza, Ahmad Tzufi, est également condamné à une peine avec sursis et à verser une indemnité de 50 000 shekels à la victime, qui a été légèrement blessée lors de l’attaque.

Tzufi est entré en Israël le 30 mai 2021 par une brèche non détectée dans la barrière de sécurité, causée par un obus de mortier tiré depuis l’enclave au cours du conflit de 11 jours qui avait eu lieu au début du même mois. Il est entré armé de deux couteaux de cuisine.

L’attaque s’est produite lorsqu’il a poignardé un agent de sécurité civil qui patrouillait sur une route près de la communauté de Sdei Avraham, à proximité des frontières avec Gaza et l’Égypte.

L’agent de sécurité a été légèrement blessé dans l’attaque.

Lors du prononcé de la peine, les juges ont souligné la gravité de l’incident, étant donné que « l’accusé savait que la victime était juive et qu’il l’a poignardée et a tenté de la tuer pour des motifs nationalistes ou idéologiques ».

« Il est incontestable que la victime a heureusement subi une blessure qualifiée de mineure », poursuit la sentence, tout en soulignant que si l’agent de sécurité n’a pas été plus gravement blessé, c’est parce qu’il a « réussi à se défendre ».

Shin Bet : L’Iran serait à l’origine de la livraison d’une gerbe funéraire à la famille de Liri Albag

Shira Albag, deuxième à gauche et sa fille Shaï brandissant une photo de Liri Albag sur la "Place des Otages", à Tel Aviv, le 20 janvier 2024. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Shira Albag, deuxième à gauche et sa fille Shaï brandissant une photo de Liri Albag sur la "Place des Otages", à Tel Aviv, le 20 janvier 2024. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

L’agence de sécurité intérieure du Shin Bet affirme que l’Iran est probablement à l’origine de la livraison d’une gerbe funéraire, du type de celles que l’on dépose habituellement sur les tombes, au domicile de l’otage Liri Albag.

La couronne était accompagnée d’une note disant : « Que sa mémoire soit une bénédiction, nous savons tous que le pays est plus important. »

« Une première enquête menée par le Shin Bet permet de soupçonner que les personnes à l’origine de la livraison de fleurs au domicile de la famille de l’otage Liri Albag sont très probablement des éléments iraniens », indique l’agence.

Le Shin Bet indique poursuivre son enquête.

Albag, 19 ans, avait été prise en otage le 7 octobre et elle est encore à Gaza, aux côtés de près de 130 autres captifs. Elle est considérée comme vivante et d’anciens otages qui avaient été libérés pendant la trêve de novembre ont indiqué qu’ils l’avaient vue et qu’elle avait été forcée d’aller dans différentes habitations de familles gazaouies pour faire la cuisine et le ménage.

Un haut responsable iranien menace Israël et déclare que les ambassades israéliennes « ne sont plus sûres »

Des manifestants brûlant un drapeau israélien lors des funérailles de sept membres du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) tués lors d'une attaque en Syrie, que l'Iran a imputée à Israël, à Téhéran, le 5 avril 2024. (Crédit : Atta Kenare/AFP)
Des manifestants brûlant un drapeau israélien lors des funérailles de sept membres du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) tués lors d'une attaque en Syrie, que l'Iran a imputée à Israël, à Téhéran, le 5 avril 2024. (Crédit : Atta Kenare/AFP)

Un conseiller du guide suprême iranien avertit que les ambassades israéliennes ne sont « plus sûres » après qu’une frappe dans la capitale syrienne, imputée par Téhéran à Israël, a tué sept membres du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) la semaine dernière.

« Les ambassades du régime sioniste ne sont plus sûres », a déclaré Yahya Rahim Safavi, conseiller principal du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, cité par l’agence de presse ISNA.

L’agence de presse publie également un graphique qui, selon elle, présente neuf types de missiles iraniens capables de frapper Israël.

Le ministère de la Santé du Hamas annonce un bilan de 33 175 morts à Gaza

Au moins 33 175 Palestiniens auraient été tués dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre, selon le ministère de la Santé, dirigé par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

Israël dit avoir éliminé 13 000 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, en plus d’un millier de terroristes qui ont pris d’assaut Israël le 7 octobre.

5 roquettes tirées de Khan Younès sur les localités frontalières de Gaza, quelques heures après le retrait des troupes terrestres

Cinq roquettes ont été tirées depuis la région de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, sur des communautés proches de la frontière.

Selon l’armée israélienne, certaines des roquettes ont été interceptées par le système de défense anti-aérien Dôme de Fer. Aucun blessé ni dégât n’a été signalé.

Ces tirs de roquettes sont survenus quelques heures après que Tsahal a retiré presque toutes ses troupes du sud de la bande de Gaza.

Tsahal découvre un tunnel de 900 m de long dans le quartier d’al-Amal, à Khan Younès

Un tunnel de 900 mètres de long découvert par l’armée israélienne, dans le quartier d'al-Amal à Khan Younès, et des armes découvertes à l'intérieur, sur une image diffusée le 7 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Un tunnel de 900 mètres de long découvert par l’armée israélienne, dans le quartier d'al-Amal à Khan Younès, et des armes découvertes à l'intérieur, sur une image diffusée le 7 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne indique qu’avant d’être retirées de la bande de Gaza, les troupes de la Brigade Commando ont localisé un tunnel de 900 mètres de long dans le quartier d’al-Amal, à Khan Younès.

Dans le tunnel, Tsahal indique que les troupes ont trouvé des pièces où des terroristes auraient pu résider, ainsi qu’une importante cache d’armes.

Le tunnel a ensuite été démoli par des soldats du Corps du Génie Militaire. Près de l’une des entrées du tunnel, un terroriste a été tué, ajoute l’armée.

Tsahal : Les renseignements montrent que les raids ciblés sont un moyen plus efficace de lutter contre le Hamas à l’avenir

Des troupes de la Brigade Commando opérant dans le quartier d'al-Amal, à Khan Younès, sur une image publiée le 7 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de la Brigade Commando opérant dans le quartier d'al-Amal, à Khan Younès, sur une image publiée le 7 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne estime que les raids fondés sur de nouveaux renseignements, comme l’opération menée à l’hôpital Shifa et d’autres dans le nord de la bande de Gaza, constituent un moyen plus efficace de lutter contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

L’incursion dans Khan Younès a atteint son objectif, selon Tsahal, avec le démantèlement de la brigade locale du Hamas, l’assassinat de milliers de terroristes armés et la destruction d’une trentaine de kilomètres de tunnels.

Les troupes reviendront finalement pour des raids sur la base de nouveaux renseignements, de la même manière que les opérations se déroulent dans le nord de la bande de Gaza, précise l’armée.

La 98e division, qui a été retirée du sud de la bande de Gaza dans la nuit, a également besoin d’un temps de repos après quatre mois consécutifs de combats.

Tsahal : La femme de 19 ans grièvement blessée dans la fusillade en Cisjordanie est une soldate

L’armée israélienne déclare que la victime grièvement blessée lors de l’attentat sur la Route 55 en Cisjordanie est un soldat.

La jeune femme de 19 ans se trouvait dans un bus qui traversait la zone, entre les villes palestiniennes d’Azzun et de Nabi Ilyas. Un autre homme qui se trouvait dans une voiture a été modérément blessé.

Selon Tsahal, le terroriste s’est rendu à un carrefour à partir d’un chemin de terre situé à proximité, en est sorti et a ouvert le feu sur plusieurs véhicules. Il a ensuite pris la fuite.

L’armée indique que des avions ont été envoyés dans la zone pour rechercher le terroriste et que des troupes bloquent l’entrée de Nabi Ilyas.

Enquête ouverte après l’envoi d’une gerbe funéraire à la famille de l’otage Liri Albag, considérée comme vivante

La police a ouvert une enquête après le dépôt d’une gerbe funéraire à l’entrée de l’habitation de la famille de l’otage Liri Albag.

Une note était attachée aux fleurs, disant : « Que sa mémoire soit une bénédiction ; nous savons tous que le pays est plus important ».

Albag, 19 ans, avait été prise en otage le 7 octobre et elle est encore à Gaza, aux côtés de près de 130 autres captifs. Elle est considérée comme vivante et d’anciens otages qui avaient été libérés pendant la trêve de novembre ont indiqué qu’ils l’avaient vue et qu’elle avait été forcée d’aller dans différentes habitations de familles gazaouies pour faire la cuisine et le ménage.

S’exprimant auprès du site d’information Walla, la sœur de Liri, Roni Albag, a indiqué que la famille ignorait qui avait envoyé la gerbe et que lorsqu’elle avait été trouvée, elle avait été emmenée au commissariat de police par un agent de la sécurité locale pour que la famille ne puisse pas la voir.

« Mais qui oserait envoyer une gerbe funéraire à notre famille alors que nous savons qu’elle est en vie ? », a interrogé Roni. « Je ne trouve pas les mots, c’est horrible et ça me rend malade ».

L’armée retire toutes les troupes au sol du sud de Gaza, laissant seulement une brigade dans l’enclave

Les soldats de la Brigade des commandos en opération dans le quartier d'Al-Amal, une image publiée le 2 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les soldats de la Brigade des commandos en opération dans le quartier d'Al-Amal, une image publiée le 2 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée a retiré toutes les troupes au sol du sud de Gaza après quatre mois de combat dans le secteur de Khan Younès.

Il ne reste qu’une brigade, la brigade Nahal, dans la bande de Gaza.

La brigade Nahal est chargée de sécuriser le couloir de Netzarim qui traverse Gaza, depuis le secteur de Beeri dans le sud d’Israël jusqu’à la zone côtière de la bande.

Ce corridor permet à Tsahal de mener des raids dans le nord et dans le centre de Gaza ; il empêche les Palestiniens de retourner dans le nord de la bande et il permet aux organisations humanitaires de délivrer directement des aides dans le nord de Gaza.

Les sirènes de roquettes retentissent dans le nord du Golan

Des sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans le nord du Golan, près de la frontière avec le Liban.

Les sirènes peuvent être entendues à Merom Golan, Otal et Ein Zivan.

Gallant : Israël a achevé les préparatifs en vue d’un éventuel face-à-face avec l’Iran

Le ministre de la Défense Yoav Gallant (à gauche) rencontrant le chef du Directorat des Opérations de l’armée israélienne, le général de division Oded Basiuk (au centre), et le chef du Directorat des Renseignements militaires, le général de division Aharon Haliva, dans son bureau, à Tel Aviv, le 7 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant (à gauche) rencontrant le chef du Directorat des Opérations de l’armée israélienne, le général de division Oded Basiuk (au centre), et le chef du Directorat des Renseignements militaires, le général de division Aharon Haliva, dans son bureau, à Tel Aviv, le 7 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, déclare qu’Israël a « achevé les préparatifs en vue d’une réponse à tout scénario qui se développerait contre l’Iran ».

Cette déclaration fait suite à un entretien que Gallant a eu avec le chef du Directorat des Opérations de l’armée israélienne, le général de division Oded Basiuk, et le chef du Directorat des Renseignements militaires, le général de division Aharon Haliva.

L’Iran a menacé de réagir à l’assassinat imputé à Israël de son principal commandant du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) en Syrie, ainsi que de cinq autres officiers du CGRI.

La victime modérément blessée dans la fusillade en Cisjordanie soignée à l’hôpital Meïr

Une victime de la fusillade dans la région de Shomron ce matin a été transportée au centre hospitalier Meïr à Kfar Saba dans un état modéré, a indiqué l’hôpital.

La victime, âgée d’une quarantaine d’années, est actuellement soignée dans l’unité de traumatologie de Meïr.

Cisjordanie : Une femme de 19 ans grièvement blessée et un quinquagénaire modérément touché dans une fusillade

La scène d'une attaque à l'arme à feu sur la Route 55, en Cisjordanie, où deux personnes ont été blessées, le 7 avril 2024. Magen David Adom)
La scène d'une attaque à l'arme à feu sur la Route 55, en Cisjordanie, où deux personnes ont été blessées, le 7 avril 2024. Magen David Adom)

Une jeune femme de 19 ans a été grièvement blessée lors d’une attaque à l’arme à feu qui a été commise sur la Route 55, en Cisjordanie, le 7 avril dans la matinée. Un homme d’une cinquantaine d’années est pour sa part dans un état bon à modéré.

Les services d’urgence du Magen David Adom ont indiqué que la jeune femme était consciente.

Les deux victimes ont été emmenées à l’hôpital Meir de Kfar Saba, a fait savoir le MDA.

Tsahal : Des troupes ont été envoyées sur les lieux d’une fusillade en Cisjordanie

L’armée israélienne déclare que des troupes ont été envoyées sur les lieux de la fusillade en Cisjordanie.

Tsahal communiquera bientôt de plus amples détails sur l’attentat.

Selon les secouristes, au moins deux personnes ont été blessées après que des coups de feu ont été tirés sur un bus et une voiture sur la Route 55, entre les villes palestiniennes d’Azzun et de Nabi Ilyas.

La police indique que la route a été fermée dans les deux sens dans la zone de l’attaque.

Cisjordanie: Les secours se seraient rendus auprès de deux Israéliens blessés lors d’une attaque présumée à l’arme à feu

Les secours se trouveraient auprès de deux Israéliens qui auraient été blessés dans une attaque à l’arme à feu présumée en Cisjordanie.

L’attentat aurait eu lieu sur la Route 55, en Cisjordanie, entre les villes palestiniennes d’Azzun et de Nabi Ilyas.

Selon le groupe d’urgence Sauveteurs sans frontière, une personne aurait été touchée alors qu’elle se trouvait dans un bus pris pour cible par les tireurs et une deuxième aurait été blessée dans sa voiture.

Guterres : « Rien ne peut justifier les horreurs commises par le Hamas » le 7 octobre

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres lors d'une conférence de presse avec le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukri, au siège du ministère des Affaires étrangères dans la Nouvelle capitale administrative égyptienne, le 24 mars 2024. (Crédit : Amr Nabil/AP Photo)
Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres lors d'une conférence de presse avec le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukri, au siège du ministère des Affaires étrangères dans la Nouvelle capitale administrative égyptienne, le 24 mars 2024. (Crédit : Amr Nabil/AP Photo)

Six mois après l’assaut terroriste lancé par le Hamas dans le sud d’Israël, le secrétaire-général de l’ONU, Antonio Guterres, a déclaré que le 7 octobre était « un jour de douleur pour Israël et pour le monde ».

Dans une déclaration qui a été diffusée sur X, Guterres a indiqué que lui-même et les Nations unies pleuraient les 1200 personnes environ « qui ont été abattues de sang-froid » ce jour-là.

« Rien ne peut justifier les horreurs commises par le Hamas, le 7 octobre », a-t-il indiqué.

Il a aussi condamné « l’utilisation de la violence sexuelle, de la torture, les blessures infligées aux civils, les kidnappings, les tirs de roquette en direction de cibles humaines et l’usage de boucliers humains ».

« J’appelle à la libération inconditionnelle de tous les otages qui sont encore détenus par le Hamas et par les groupes armés », a-t-il continué.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.