Clash avec la police lors d’un mariage : 5 blessés, des voitures brûlées
Rechercher

Clash avec la police lors d’un mariage : 5 blessés, des voitures brûlées

Selon la police, des officiers ont répondu à des coups de feu lors d'une fête dans le nord ; quatre policiers et un résident ont été blessés

Deux voitures de police sont incendiées dans la ville de Deir al-Aasd, dans le nord d'Israël, au cours d'un affrontement entre des habitants et des officiers, le 19 juin 2021 (Capture d'écran/Twitter).
Deux voitures de police sont incendiées dans la ville de Deir al-Aasd, dans le nord d'Israël, au cours d'un affrontement entre des habitants et des officiers, le 19 juin 2021 (Capture d'écran/Twitter).

Des violences ont éclaté samedi dans la ville arabe du nord de Deir al-Asad entre la police et les résidents, après que des officiers ont répondu à des rapports faisant état de coups de feu lors d’un mariage dans la région.

Selon la police, des coups de feu ont été tirés pendant l’affrontement, blessant gravement un résident de la zone. Selon des témoignages locaux, l’homme de 31 ans a été blessé par les tirs des officiers.

Quatre policiers ont été légèrement blessés, dont un âgé de 26 ans par une pierre lancée depuis un bâtiment.

La police a déclaré que les affrontements se sont produits après que des agents ont répondu à des rapports faisant état de tirs de célébration dans la ville. Les tirs de célébration sont un phénomène courant lors des mariages dans la communauté arabe.

Deux voitures de police ont été incendiées au cours de l’affrontement. La police a déclaré que des agents supplémentaires continuaient à travailler sur les lieux.

La ville de Deir al-Asad est située en Galilée, près de Karmiel.

Le ministre de la Sécurité publique, Omer Barlev, a qualifié les événements de « très graves », déclarant que « rien ne justifie une quelconque forme de violence comme celle d’aujourd’hui ». Il a demandé au chef de la police de préparer un rapport et de le lui présenter dans les 24 heures.

M. Barlev a également fait l’éloge des résidents qui ont défendu les femmes policières « qui ont été attaquées » pendant les troubles.

Selon le site d’information Ynet, la réponse de M. Barlev – qui a ordonné l’ouverture d’une enquête sur l’utilisation de tirs à balles réelles par la police – a suscité la colère de certains responsables de la police, qui ont souligné la violence dirigée contre les officiers pendant les affrontements et ont accusé le nouveau ministre en charge de la police de ne pas leur apporter un soutien suffisant.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...