Comment Israël a traqué le terroriste du Hamas qui a assassiné un rabbin
Rechercher

Comment Israël a traqué le terroriste du Hamas qui a assassiné un rabbin

Dans une opération commune avec le Shin Bet et la police, l’armée a déployé des tactiques de “cocotte minute” pour débusquer Muhammad al-Fakih de sa cachette près de Hébron

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Patrouille des forces israéliennes près de la maison où le terroriste du Hamas Muhammad al-Fakih, qui a assassiné le rabbin Miki Mark pendant une attaque terroriste le 1er juillet, a été tué par l'armée israélienne le 27 juillet 2016. (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)
Patrouille des forces israéliennes près de la maison où le terroriste du Hamas Muhammad al-Fakih, qui a assassiné le rabbin Miki Mark pendant une attaque terroriste le 1er juillet, a été tué par l'armée israélienne le 27 juillet 2016. (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)

Un terroriste palestinien qui a assassiné un rabbin de Cisjordanie le 1er juillet a été tué pendant un raid nocturne mardi, quand les renseignements, la police et l’armée d’Israël se sont unis pour retrouver le tueur du Hamas et les autres membres de sa cellule.

Le rabbin Miki Mark a été tué pendant une attaque à main armée alors qu’il roulait sur la route 60 avec sa famille, près de l’implantation d’Otniel où ils habitaient.

L’épouse de Mark, Hava, a été grièvement blessée, et deux de leurs enfants ont été blessés dans l’attaque.

La piste de Muhammad al-Fakih, qui aurait tiré le coup qui a tué Mark, a pris fin à Surif, un village de Cisjordanie situé au nord de Hébron. Fakih est mort tôt mercredi matin quand l’armée israélienne a tiré un missile antitank avant de raser la maison dans laquelle il était caché.

L’armée a déclaré que les trois autres membres de la cellule, le frère de Fakih Sahir, leur cousin Muaz Fakih et Mahommad Omaireh, appartenaient tous au groupe terroriste du Hamas, qui règne sur la bande de Gaza et a vu sa popularité croître en Cisjordanie.

Photographie du terroriste du Hamas Muhammad Fakih, qui a assassiné le rabbin Miki Mark et a été tué par des soldats israéliens le 27 juillet 2016. (Crédit : Twitter/Hamas)
Photographie du terroriste du Hamas Muhammad Fakih, qui a assassiné le rabbin Miki Mark et a été tué par des soldats israéliens le 27 juillet 2016. (Crédit : Twitter/Hamas)

La traque des tueurs du rabbin a commencé réellement le 4 juillet, trois jours après sa mort, quand Omaireh, un membre des services de sécurité préventive palestiniens, a été arrêté. Il a déclaré aux enquêteurs du Shin Bet qui l’interrogeaient qu’il était celui qui avait conduit la voiture le soir de l’attaque, mais que c’était Fakih qui avait tiré.

L’arme et le véhicule ont été retrouvés par Israël, et le Shin Bet a commencé à traquer la cellule, a annoncé le site d’informations hébraïque Ynet.

Une fois que les agents du renseignement ont pu identifier la cachette de Fakih dans le village, des unités de la police des frontières, des forces d’intervention et d’infiltration de l’armée israélienne s’y sont rendues tard mardi soir, et ont encerclé le bâtiment. Les troupes israéliennes ont appelé Fakih à se rendre, mais il a refusé et a commencé à tirer avec un fusil. Les soldats israéliens ont répliqué aux tirs.

Une Palestinienne âgée, qui serait la grand-mère de Fakih, est ensuite sortie du bâtiment. Elle a été emmenée pour être soignée pour de légères blessures dues à des éclats.

Mais alors que Fakih refusait toujours de se rendre et continuait à tirer sur les troupes, l’armée israélienne a appliqué la tactique dite de la « cocotte minute », une augmentation constante de l’intensité et de la puissance des armées apportées pour porter sur le bâtiment.

Le face à face a duré plusieurs heures, pendant lesquelles les troupes israéliennes ont intensifié les coups de feu ainsi que les lancers de grenades « Simon » pour ouvrir les portes du bâtiment, suivi par un missile antitank TOW et cinq roquettes antitank MATADOR. Les roquettes ont entraîné des dommages importants sur le bâtiment.

Finalement, un bulldozer blindé de l’armée israélienne a été apporté pour démolir les murs restants de l’immeuble de trois étages. Fakir a refusé de sortir même pendant l’effondrement de la structure autour de lui, qui l’a tué.

Pendant les heures précédant l’aube, les soldats ont retrouvé son corps et ont ratissé les ruines du bâtiment. Une ceinture d’armes avec une grenade improvisée, une Kalachnikov et des chargeurs de balles ont été retrouvés à côté de lui.

Les soldats ont aussi pénétré dans les bâtiments adjacents et ont arrêté des suspects qui auraient aidé à dissimuler Fakih.

Les soldats de la brigade Kfir ont sécurisé la zone du bâtiment pendant l’opération, alors que des centaines de Palestiniens jetaient des pierres pour protester. Les manifestants ont jeté des pierres et des cocktails Molotov sur les forces de sécurité, qui ont répondu avec des mesures de dispersion d’émeutes. Des responsables du Croissant rouge palestinien ont annoncé que six personnes avaient été blessées par des balles en caoutchouc.

Le rabbin Miki Mark, assassiné dans une attaque terroriste le 1er juillet 2016. (Crédit : Facebook)
Le rabbin Miki Mark, assassiné dans une attaque terroriste le 1er juillet 2016. (Crédit : Facebook)

Les troupes israéliennes ont finalement quitté la zone vers 6h00 du matin. Aucun blessé n’a été annoncé parmi les forces israéliennes.

Israël avait précédemment emprisonné Fakih pour planification d’attaques terroristes contre ses citoyens. Même s’il était initialement membre du groupe terroriste du Jihad islamique, il avait changé d’allégeance pour le Hamas en prison.

La famille Mark a remercié mercredi l’armée israélienne d’avoir retrouvé l’assassin du rabbin.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...