Rechercher

Comment le Quai d’Orsay a représenté Pierre Laval dans sa galerie de photos

Un cadre noir figure dans l'entrée du ministère des Affaires étrangères en lieu et place de son portrait

Pierre Laval lors de son procès pour haute trahison à Paris, le 8 octobre 1945 (Crédit: AP)
Pierre Laval lors de son procès pour haute trahison à Paris, le 8 octobre 1945 (Crédit: AP)

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense sous François Hollande est arrivé au Quai d’Orsay en mai 2017 rappelé par Emmanuel Macron et son Premier ministre Edouard Philippe.

Nommé à la tête du ministère des Affaires étrangères, un portefeuille élargi aux questions européennes, Jean-Yves Le Drian décide alors « d’orner l’entrée du ministère de la galerie des portraits de tous les anciens ministres, raconte L’Express. Une pratique répandue dans la plupart des administrations.

Mais honorer ainsi certains de ses prédécesseurs qui ont exercé leurs fonctions durant le régime de Vichy pose problème. Il est donc décidé qu’ils seront ignorés, et qu’à leur place figureront ceux de la France libre réfugiés à Londres : Maurice Dejean, René Pleven, et René Massigli.

Pierre-Etienne Flandrin et François Darlan qui exercent successivement cette fonction depuis Vichy sont ignorés.

« Mais deux personnages soulèvent des interrogations plus complexes », précise l’hebdomadaire : que faire de Pierre Laval, chef du gouvernement de Vichy de 1942 à 1944, mais aussi ministre des Affaires étrangères de la IIIe République, en 1932, et de 1934 à 1936 ? Et de Paul Baudouin, tenant du titre de juin à octobre 1940, une période qui couvre aussi le gouvernement de Pétain d’avant Vichy ? »

Une solution est trouvée pour « reconnaître la réalité sans tomber dans l’hommage, » note L’Express : à la place de leur photographie est posé un cadre sous lequel se trouvent leur nom et leur fonction.

Pierre Laval qui a défendu une collaboration sans limites avec les nazis est mort fusillé le 15 octobre 1945 dans la prison de Fresnes après avoir été condamné pour haute trahison.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...