Comment un coup de foudre a sauvé Raphael Esrail des camps de la mort
Rechercher

Comment un coup de foudre a sauvé Raphael Esrail des camps de la mort

Dans "L'espérance d'un baiser" l'ancien résistant relate le quotidien dans le camp d'Auschwitz, et comment le souvenir d'une femme croisée dans le camp de Drancy lui a sauvé la vie

Intervention de Raphaël Esrail, président de l’Union des Déportés d’Auschwitz, le 16 juillet 2017 (Crédit : capture d'écran BFMTV)
Intervention de Raphaël Esrail, président de l’Union des Déportés d’Auschwitz, le 16 juillet 2017 (Crédit : capture d'écran BFMTV)

Raphaël Esrail, un des derniers survivants d’Auschwitz, fabriquant de faux papiers, ancien Éclaireur israélite de France, est arrêté à Lyon par la Gestapo avant d’être déporté.

Dans L’espérance d’un baiser, il raconte l’arrivée dans l’enfer d’Auschwitz, et le quotidien dans le camp.

Pourtant une lueur lui a permis de traverser l’enfer. « Dans cet univers de négation, la force de l’espérance a été ma source de survie, » explique-t-il.

« On témoigne parce qu’on a un respect pour ceux qui sont morts et on a le sentiment qu’en expliquant aux jeunes, en disant ce qui s’est passé, on les amène à une réflexion sérieuse, » raconte-t-il au micro de RMC.

« Raphaël a 18 ans lorsqu’il s’engage dans la Résistance, » explique son éditeur. Le 8 janvier 1944, il est arrêté, torturé et emprisonné, avant d’être transféré au camp de Drancy. Il y croise une jeune femme, Liliane Badour, dont il tombe amoureux.

« À l’arrivée à Auschwitz, après la ‘sélection’, il est désigné pour le travail forcé tandis que Liliane entre au camp de Birkenau. Alors que tout est organisé autour de la disparition systématique de la vie, Raphaël nourrit l’espoir de revoir Liliane. »

« Avec l’aide d’autres prisonniers, il parvient à lui écrire et tente de la sauver. Plus d’une fois, Raphaël est miraculeusement épargné : il échappe à la chambre à gaz, à la pendaison après une évasion manquée, il survit aux marches et aux trains de la mort. À sa libération, il part à la recherche de Liliane ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...