Condamné dans l’affaire Lee Zeitouni, Claude Khayat retourne en prison
Rechercher

Condamné dans l’affaire Lee Zeitouni, Claude Khayat retourne en prison

Il retombe aujourd'hui pour une affaire d’escroquerie présumée au fisc

Le Palais de Justice de Paris. Illustration. (Crédit : Benh Lieu Song/CC BY-SA 3.0/WikiCommons)
Le Palais de Justice de Paris. Illustration. (Crédit : Benh Lieu Song/CC BY-SA 3.0/WikiCommons)

Claude Khayat et deux autres escrocs présumés ont été interpellés par la police judiciaire des Yvelines mardi 20 juin pour avoir « omis » de reverser la TVA dans une affaire de vente de voitures d’occasions. Ils sont en détention provisoire.

Une escroquerie qui fait écho à l’affaire de l’arnaque à la taxe carbone dont le manque à gagner par le fisc français avait été estimé en 2012 à 1,6 milliard d’euros par la Cour des comptes.

Le Point révèle que la justice soupçonne ces trois hommes d’avoir escroqué le fisc et l’Urssaf à hauteur d’un million d’euros.

« Les policiers de la division des affaires économiques et financières ont été mis sur leur piste après la découverte, à l’été 2016, des activités suspectes d’un garage de vente automobile, VO Select, implanté au Mesnil-Saint-Denis dans les Yvelines, » explique l’hebdomadaire.

Les trois personnes interpellées auraient fait connaissance lors de précédents passages en prison. L’homme à la tête du garage est aujourd’hui en fuite. Deux femmes soupçonnées d’avoir participé aux opérations frauduleuses ont également étaient mises en examen.

Dans l’affaire Lee Zeitouni, une jeune femme renversée en voiture à Tel-Aviv en 2011, Claude Khayat, simple passager, avait écopé de 15 mois ferme sans mandat de dépôt (il n’avait donc pas été emprisonné) pour « non-assistance à personne en danger ».

Le chauffard Eric Robic, qui avait écrasé la jeune israélienne avant de prendre la fuite, avait été condamné à cinq ans de prison ferme par la justice française à Paris. Il a été libéré en mai 2016 après 18 mois d’incarcération sur les 5 ans prononcés par la juge.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...