Corona : Une foule d’ultra-orthodoxes aux obsèques d’un rabbin à Jérusalem
Rechercher

Corona : Une foule d’ultra-orthodoxes aux obsèques d’un rabbin à Jérusalem

Le rabbin Aaron Chadash, mort à 90 ans des suites du virus, était l'un des dirigeants spirituels de la prestigieuse yechiva de Mir, la plus grande d'Israël

Des hommes juifs ultra-orthodoxes assistent aux funérailles de feu le rabbin Aharon David Hadash, chef spirituel de la Yeshiva Mir, à Jérusalem, le 3 décembre 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
Des hommes juifs ultra-orthodoxes assistent aux funérailles de feu le rabbin Aharon David Hadash, chef spirituel de la Yeshiva Mir, à Jérusalem, le 3 décembre 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Des milliers de juifs ultra-orthodoxes ont participé jeudi aux obsèques d’un rabbin à Jérusalem, bravant les règles de distanciation physique en vigueur pour lutter contre le nouveau coronavirus, a constaté un journaliste de l’AFP.

Le rabbin Aaron Chadash, décédé jeudi à l’âge de 90 ans des suites du nouveau coronavirus, était l’un des dirigeants spirituels de la prestigieuse yechiva (école talmudique) de Mir, la plus grande d’Israël.

Cet établissement religieux, situé à Jérusalem, accueille des milliers d’élèves d’Israël et du monde entier.

Les visages recouverts de masques sanitaires distribués par la police, une foule d’ultra-orthodoxes a suivi le cortège funéraire, du quartier de Méa Shéarim au grand cimetière Har Hamenouchot en périphérie de Jérusalem, sans respecter les règles de distanciation physique, a constaté un journaliste de l’AFP.

D’après les mesures anti-coronavirus mises en place par les autorités, les rassemblements sont limités à 10 personnes en intérieur et 20 en extérieur.

Pour beaucoup d’Israéliens, les haredim (« craignant Dieu » en hébreu) sont en grande partie responsables de la circulation du virus dans le pays, qui a enregistré en septembre l’un des taux de contamination les plus élevés au monde avant de constater un ralentissement.

Certains rabbins avaient appelé leurs fidèles à ne pas fermer les écoles talmudiques pendant les deux confinements, instaurés au printemps et en septembre, pour continuer d’étudier les textes religieux, en dépit des instructions sanitaires.

Israël a officiellement enregistré plus de 340 000 cas de personnes contaminées au virus depuis le début de la pandémie, dont 2 890 décès.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...