Coronavirus : 15 nouveaux décès et plus de 1 800 cas au cours du week-end
Rechercher

Coronavirus : 15 nouveaux décès et plus de 1 800 cas au cours du week-end

Selon le ministère de la Santé, 438 patients sont actuellement dans un état grave, dont 116 sous respirateur ; 191 personnes dans un état modéré

Un travailleur de la santé prélève des échantillons sur des Israéliens se faisant tester pour le coronavirus dans une station mobile à Ramla, le 18 août 2020. (Yossi Aloni / FLASH90)
Un travailleur de la santé prélève des échantillons sur des Israéliens se faisant tester pour le coronavirus dans une station mobile à Ramla, le 18 août 2020. (Yossi Aloni / FLASH90)

Le ministère de la Santé a indiqué samedi soir que 1 831 personnes ont été testées positives au coronavirus au cours de la journée de vendredi, et que 15 autres personnes sont mortes de la maladie, selon les chiffres du ministère entre vendredi et samedi.

Le nombre cumulé de décès dus au coronavirus en Israël s’élève à 906, ont indiqué les chiffres du ministère de la Santé samedi soir.

Sur les 20 331 cas actifs en Israël à la date de samedi, 438 patients étaient dans un état grave, dont 116 sous assistance respiratoire, et 191 personnes étaient dans un état modéré. Les autres présentaient des symptômes légers ou aucun.

Les infections quotidiennes en Israël se sont maintenues entre environ 1 800 et 1 900 cas confirmés par jour au cours des derniers jours, avec un pic de 2 068 cas jeudi. Il s’agit du plus haut taux observé en Israël depuis la fin du mois de juillet.

Depuis le début de la pandémie, 113 337 cas de coronavirus ont été recensés en Israël.

Personnel médical dans le service de coronavirus du centre médical Shamir à Beer Yaakov, près de Tel Aviv, le 20 août 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministère a déclaré que 23 263 tests de coronavirus ont été effectués le vendredi, un nombre considéré comme élevé pour un jour non ouvrable.

Dimanche, les ministres devraient discuter du plan « feux de signalisation » du responsable de la lutte contre l’épidémie, Ronni Gamzu, que certains ont refusé d’approuver pour la troisième fois consécutive la semaine dernière. Ce refus serait dû à l’opposition des ministres ultra-orthodoxes, qui sont contre les restrictions qui pourraient fermer les synagogues dans les zones à forte infection.

Le tsar du coronavirus Ronni Gamzu lors d’une cérémonie d’inauguration d’un centre de commande du Ministère de la Santé près de l’aéroport Ben Gurion, le 26 août 2020. (GPO)

Le plan de Ronni Gamzu décrit les restrictions à imposer pendant la période des fêtes de Rosh HaShana, qui commence le mois prochain.

Le plan n’imposerait des restrictions qu’aux villes ayant un taux de mortalité élevé, où le taux d’infection n’aura pas ralenti d’ici le 10 septembre. Les restrictions prendraient effet à partir de Rosh HaShana jusqu’au 11 octobre, après la fête de Souccot.

Le ministre du Logement, Yaakov Litzman, a déclaré dans une interview publiée vendredi que son parti, Yahadout HaTorah, envisagerait de quitter la coalition si un confinement national était imposé pendant la période des fêtes.

« L’approbation de manifestations de masse [devant la résidence du Premier ministre] parallèlement à l’ouverture de centres culturels, mais avec des restrictions continues sur les synagogues et l’interdiction de se rendre à Ouman, ont détruit la confiance du public dans le système », a déclaré le ministre au quotidien Hamodia.

Mercredi, l’Ukraine a annoncé qu’elle fermerait ses frontières aux étrangers jusqu’en septembre pour freiner la hausse des infections à coronavirus, empêchant les pèlerins israéliens et juifs de se rendre à Ouman.

La ville voit habituellement des dizaines de milliers de juifs hassidiques se rendre sur la tombe du rabbin Na’hman de Breslev pour la fête de Rosh HaShana, qui cette année commence le soir du 18 septembre.

L’annonce de l’interdiction d’entrée est intervenue après que Ronni Gamzu a demandé au président ukrainien Volodymyr Zelensky d’empêcher le pèlerinage, craignant que les pèlerins ne fassent augmenter le taux de contamination dans l’État juif à leur retour.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...