Coronavirus : décès d’Auguste Héry, Juste parmi les nations
Rechercher

Coronavirus : décès d’Auguste Héry, Juste parmi les nations

Génia Szerman, survivante de la Shoah, et son mari Pessach Grynblat, rescapé du goulag, sont également décédés du coronavirus

Auguste Hery devant la maison où était cachée la famille Burak, à Champvoisy (Marne). (Crédit : Yad Vashem France)
Auguste Hery devant la maison où était cachée la famille Burak, à Champvoisy (Marne). (Crédit : Yad Vashem France)

Auguste Héry, ancien adjudant-chef dans la gendarmerie départementale et Juste parmi les Nations, est décédé le 1er avril du coronavirus, a rapporté L’Essor, journal indépendant de la Gendarmerie nationale. Il était âgé de 95 ans.

En août 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale, l’homme, âgé de 19 ans, avait, avec sa mère Louise, caché une famille juive de quatre personnes, les Burak, dans la ferme familiale de Champvoisy (Marne).

En février 1944, une rafle a emporté sept Juifs cachés dans le village – la mère de famille, Gunenda Burak, son fils Isaac, 14 ans, et une autre famille. Aucun d’entre eux n’est revenu de déportation. Le père de la famille Burak, Salomon, et l’autre enfant, Marcel, 10 ans, ont réussi à échapper à la rafle.

Auguste Héry a été reconnu Juste en 2018 avec sa mère, décédée en 1971. En 2018 également, l’homme et Marcel Burak ont inauguré une stèle en hommage aux sept Juifs raflés dans le village.

Après avoir été ouvrier agricole dans la ferme familiale, il était entré dans la gendarmerie.

Auguste Héry était chevalier de la Légion d’honneur, titulaire de la Médaille militaire, chevalier de l’ordre national du Mérite, croix de guerre 39-45, titulaire de la croix du combattant volontaire de la Résistance et de la croix du combattant.

Le titre de Juste parmi les Nations est la plus haute distinction civile de l’État d’Israël. Il est décerné par le mémorial de Yad Vashem à Jérusalem à ceux qui, par leurs actions et malgré le danger, ont permis de sauver la vie de Juifs durant la Seconde Guerre mondiale.

En France, 4 128 personnes ont reçu cette distinction, et plus de 27 000 à travers le monde.

Ce mardi, Mickaël Szerman, responsable associatif et membre du comité directeur du Fonds social juif unifié, a également rapporté le décès de deux de ses proches, Génia Szerman, survivante du typhus après sa déportation à Bergen-Belsen, et son mari Pessach Grynblat, rescapé du goulag. « Le coronavirus emporte aussi la mémoire collective de la Shoah et nos derniers témoins », a regretté l’homme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...