Coronavirus: la Knesset prolonge la collecte de données sur les citoyens
Rechercher

Coronavirus: la Knesset prolonge la collecte de données sur les citoyens

Le Shin Bet peut continuer à géolocaliser les téléphones portables de malades potentiels sans dispositif légal jusqu'à mardi minuit

Esther Hayut, présidente de la Cour suprême, lors d'une audience sur les nouveaux pouvoirs spéciaux du Shin Bet lui permettant de suivre les déplacements des Israéliens à l'aide des données de localisation de leur téléphone portable, destinés à combattre la propagation du coronavirus, le 19 mars 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)
Esther Hayut, présidente de la Cour suprême, lors d'une audience sur les nouveaux pouvoirs spéciaux du Shin Bet lui permettant de suivre les déplacements des Israéliens à l'aide des données de localisation de leur téléphone portable, destinés à combattre la propagation du coronavirus, le 19 mars 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Le Parlement israélien a prolongé jeudi de cinq jours le délai imparti par la Cour suprême au gouvernement pour légiférer sur le traçage par le service de sécurité intérieure des personnes possiblement infectées par le nouveau coronavirus.

Le Shin Bet peut continuer à géolocaliser les téléphones portables de malades potentiels sans dispositif légal jusqu’à mardi minuit, a décidé la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset.

Le gouvernement devra ensuite encadrer d’une loi ce programme de surveillance – dénoncé comme une atteinte à la vie privée par des associations de défense des droits humains – sans quoi il sera mis à l’arrêt.

Le gouvernement doit se réunir dimanche sur cette question, a indiqué Gaby Ashkénazi à la tête de la commission parlementaire, précisant que le Parlement pourrait de nouveau prolonger le délai si le cabinet le demande.

Il a souligné la nécessité « d’examiner des technologies alternatives » pour traquer les malades potentiels, dans un communiqué.

Le chef du Shin Bet Nadav Argaman, (à gauche), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’une cérémonie de remises de distinction organisée au siège du Shin Bet, à Tel Aviv, le 4 décembre 2018 (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Le 26 avril, la Cour suprême, plus haute juridiction du pays, avait donné jusqu’à jeudi au gouvernement pour initier un projet de loi, laissant toutefois la possibilité au gouvernement de demander au Parlement d’étendre ce délai.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait donné son feu vert mi-mars pour que le Shin Bet, d’ordinaire focalisé sur les activités antiterroristes, collecte des données sur les citoyens et géolocalise leurs portables dans le cadre de la « guerre » contre la pandémie de nouveau coronavirus.

Israël a officiellement enregistré 15.870 cas de personnes contaminées par le nouveau coronavirus, dont environ 220 décès. Les autorités ont commencé à assouplir certaines mesures de confinement, autorisant par exemple la réouverture de magasins sous certaines conditions.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...