COVID: 145 000 écoliers à l’isolement, la transmission au plus bas depuis 4 mois
Rechercher

COVID: 145 000 écoliers à l’isolement, la transmission au plus bas depuis 4 mois

41 816 enfants sont actuellement infectés par le COVID-19, toutefois, le taux de reproduction du virus est tombé à 0,83, signalant un ralentissement de l'épidémie

Des enfants subissent un test de dépistage du COVID-19 à l'hôpital   Clalit de Katzrin, le 6 septembre 2021. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Des enfants subissent un test de dépistage du COVID-19 à l'hôpital Clalit de Katzrin, le 6 septembre 2021. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

Près de 145 000 écoliers israéliens n’ont pas pu se rendre en classe jeudi en raison des exigences d’auto-isolement liées au coronavirus.

Selon les données publiées par le ministère de la Santé, 102 638 écoliers étaient en quarantaine jeudi après avoir été en contact avec un cas confirmé de coronavirus ou parce qu’ils sont de retour d’un séjour à l’étranger d’une destination qui exige l’auto-isolement.

41 816 autres enfants ont été infectés par le COVID-19, selon le ministère.

Parallèlement, la valeur R, le taux de reproduction du virus mesurant le nombre moyen de personnes que chaque personne positive infecte, est tombée à 0,83, le chiffre le plus bas enregistré depuis mai.

Tout chiffre supérieur à 1 indique que les infections sont en hausse, tandis qu’un chiffre inférieur à 1 signale une diminution de l’épidémie.

La dernière fois que le Ministère de la Santé a rapporté un chiffre de reproduction de base inférieur à 1, avant qu’il ne tombe à 0,95 mercredi, c’était au début du mois de juin, avant que les nouveaux cas quotidiens ne commencent à augmenter.

Mercredi, 3 247 nouveaux cas ont été identifiés, selon les données du ministère. Jeudi matin, 1 818 autres cas avaient été détectés.

Sur les 62 371 tests effectués mercredi, 5,44 % étaient positifs, soit une forte baisse par rapport au taux de 7,22 % enregistré mardi.

Un panneau demandant aux fidèles de porter des masques faciaux au Mur occidental dans la vieille ville de Jérusalem le 4 septembre 2021, (Crédit : Yonatan Sindel/Flash9).

Le nombre de cas actifs s’élève à 84 505, dont 680 sont dans un état grave. Le nombre de décès s’élève à 7 279, après que 66 patients sont décédés des suites de complications liées au COVID pendant les vacances de Rosh HaShana.

Près de la moitié des 194 Israéliens décédés du coronavirus au cours de la semaine écoulée – depuis le début du mois de septembre – n’étaient pas vaccinés. Les données du ministère montrent que 94 d’entre eux n’étaient absolument pas vaccinés, 75 avaient été vaccinés mais n’avaient pas reçu de dose de rappel, et 25 avaient reçu une troisième dose.

Jeudi matin, 2 690 387 Israéliens, soit près de 29 % de la population totale, avaient reçu une troisième dose, ou injection de rappel. Parmi les personnes âgées de 60 ans et plus, ce chiffre atteint 71 %.

La plupart des décès liés au COVID se sont produits dans la population âgée, les personnes non vaccinées représentant une part importante, compte tenu du fait que seulement 8 % des personnes âgées de 60 ans et plus sont complètement inoculées.

Plus de six millions de personnes – 65% de la population totale – ont reçu au moins une dose du vaccin.

L’année dernière, les Israéliens avaient célébré Rosh HaShana sous confinement, mais le gouvernement actuel n’a pas voulu réimposer de nouvelles restrictions radicales afin de contenir cette vague, s’appuyant plutôt sur l’effort de vaccination et sur des restrictions limitées sur les rassemblements.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...