Rechercher

COVID-19 : Le nombre de cas graves au plus bas depuis presque deux mois

349 des 460 patients hospitalisés pour des complications liées au coronavirus n'ont pas été vaccinés ; 720 000 Israéliens n'ont reçu aucune dose de vaccin

Une salle de coronavirus à l'hôpital Shaare Zedek de Jérusalem, le 23 septembre 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)
Une salle de coronavirus à l'hôpital Shaare Zedek de Jérusalem, le 23 septembre 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le nombre de patients hospitalisés dans un état grave des suites du coronavirus est tombé à 460 vendredi. Il s’agit du chiffre le plus bas enregistré depuis presque deux mois.

Sur ces malades, 349 n’étaient pas du tout vaccinés, 68 ont reçu deux doses de vaccin et 29 ont bénéficié d’une injection de rappel.

Les chercheurs de l’Institut Weizman ont déclaré, au début de la semaine, que le nombre total de cas graves pourrait chuter à 250 d’ici la fin du mois.

Il y a encore 720 000 Israéliens éligibles à la vaccination contre la COVID-19 qui n’ont reçu aucune dose, selon les données du ministère de la Santé.

2 064 nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés jeudi, et le nombre de cas actifs restait de 31 868 dans la matinée de vendredi.

Il y a eu 1 302 083 cas de COVID-19 depuis l’apparition de la pandémie dans le pays et 7 885 personnes sont mortes de complications liées au coronavirus.

Sur plus de 100 000 tests de dépistage effectués jeudi, 2,14 % sont revenus positifs – le taux le plus bas enregistré en plus de deux mois.

Une femme israélienne reçoit une troisième dose du vaccin contre la COVID-19 dans une clinique à Jérusalem, le 20 septembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Selon le ministère de la Santé, 6 174 330 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin au sein de l’État juif et 5 675 635 ont reçu les deux. 3 706 434 citoyens — soit environ 40 % de la population totale – ont bénéficié d’une injection de rappel.

Environ deux millions d’Israéliens âgés de moins de douze ans ne sont pas éligibles, à ce stade, à la vaccination.

Israël – tout premier pays à avoir proposé officiellement une troisième dose – a commencé sa campagne d’administration d’une injection de rappel le 1er août, en l’administrant initialement aux citoyens âgés de 60 ans et plus. L’âge d’éligibilité a ensuite été graduellement abaissé et une troisième dose peut dorénavant être administrée à toute personne âgée de douze ans et plus ayant reçu une deuxième dose il y a au moins cinq mois.

Photo d’illustration : Une femme montre son Pass vert à son arrivée au théâtre Khan de Jérusalem, le 23 février 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Avec la chute du nombre de cas, le ministère de la Santé et le bureau du Premier ministre ont annoncé jeudi qu’à partir de la semaine prochaine, les élèves vivant dans les villes où le taux de COVID-19 est bas pourront éviter la quatorzaine obligatoire qui est imposée aux personnes ayant été en contact direct avec un porteur de la maladie.

Les élèves évoluant dans les localités qui ont été identifiées comme « vertes » par le ministère de la Santé devront se soumettre à un test PCR effectué par le Commandement intérieur, ou par l’une des caisses d’assurance-maladie nationales.

Si le résultat du test est négatif, ils pourront retourner immédiatement à l’école, évitant ainsi une mise à l’isolement d’une semaine.

Les élèves seront testés ensuite tous les jours pendant une semaine, et ils devront effectuer un ultime test PCR avant qu’ils ne puissent reprendre leurs cours de manière tout à fait normale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...