COVID-19 : Les supporters de foot de retour dans les stades
Rechercher

COVID-19 : Les supporters de foot de retour dans les stades

L'excitation a été à son comble chez les supporters, alors que 1500 d'entre eux ont pu assister à des matchs professionnels après une année de fermeture des tribunes

Les supporters de l'Hapoel Jerusalem  pendant un match de la ligue Leumit entre le Hapoel Nir Ramat HaSharon et le Hapoel Jerusalem au Teddy Stadium de Jérusalem, le 12 mars 2021. (Crédit : Flash90)
Les supporters de l'Hapoel Jerusalem pendant un match de la ligue Leumit entre le Hapoel Nir Ramat HaSharon et le Hapoel Jerusalem au Teddy Stadium de Jérusalem, le 12 mars 2021. (Crédit : Flash90)

Les supporters ont pu revenir dans les stades ce week-end pour la première fois depuis le début de la pandémie de coronavirus, il y a environ un an.

Les autorités ont permis à 1 500 personnes d’assister à des matchs. Toutefois, les enfants et adolescents de moins de 16 ans n’ont pas été autorisés à y participer dans la mesure où ils ne sont pas éligibles à la vaccination.

Le sport professionnel s’est poursuivi pendant la pandémie, mais les rencontres ont eu lieu à huis-clos.

Il y a eu des matchs à Tel Aviv, Jérusalem, Haïfa, Netanya et à Kiryat Shmona.

Seuls les amoureux du football porteurs d’un « passeport vert » – qui prouve qu’ils ont été vaccinés ou qu’ils ont guéri de la COVID-19 – ont été autorisés à entrer.

« J’ai compté les jours. On ne savait plus quoi faire à la maison », a déclaré un supporter à la Douzième chaîne.

« Je n’ai pas pu dormir la nuit dernière. Vraiment, c’est dingue ! Ne pas être entré dans un stade depuis un an… C’est impossible à comprendre pour quelqu’un qui ne connaît pas le foot », a commenté un autre. « Même pendant les guerres importantes, on allait quand même voir des matchs. »

Certains amoureux du ballon rond ont critiqué la décision de n’autoriser que 1 500 personnes à entrer dans des complexes sportifs construits pour en accueillir des dizaines de milliers, ainsi que la décision de ne pas permettre aux enfants d’assister aux matchs.

« Alors que mon petit-fils n’a pas pu venir fêter ça avec moi, c’est vraiment très dur… Je l’ai laissé à la maison en pleurs », a déclaré un homme.

Le Hapoel Jerusalem rencontre le Hapoel Nir Ramat HaSharon pendant un match de la ligue Leumit au Teddy Stadium de Jérusalem, le 12 mars 2021. (Crédit : Flash90)

Israël allège actuellement les limitations imposées à la population dans le cadre de l’épidémie de coronavirus alors que le taux de morbidité baisse de manière constante.

Les chiffres récents montrent une amélioration spectaculaire de la situation sanitaire au cours des deux derniers mois, principalement attribuable à une campagne de vaccination réussie. Ce succès est enregistré malgré la prolifération de variants du coronavirus, plus infectieux, et en dépit de l’assouplissement graduel des restrictions.

Les théâtres ont pu rouvrir, il y a quelques semaines, à une capacité partielle, même si le processus est lent et que la majorité des grands théâtres n’ont pas repris leurs activités.

Des responsables cités par la Treizième chaîne, dans la journée de jeudi, ont estimé que la situation nationale était la « plus encourageante qui ait été connue depuis le début de la pandémie », l’année dernière. Ils ont déclaré que si cette trajectoire se maintenait, les Israéliens pourraient fêter Pessah sans restriction, à la fin du mois de mars.

La plus grande partie de l’économie a rouvert dimanche dernier, avec la reprise des activités des restaurants, des cafés, des salles événementielles, des parcs d’attractions et des hôtels. Les élèves des collèges ont repris le chemin des classes dans les zones se caractérisant par un taux d’infection bas à moyen.

Des Israéliens au restaurant Azura de Jérusalem, après la réouverture des restaurants, des bars et des cafés aux porteurs du « badge vert », le 7 mars 2021. (Crédit : Menaham Kahana / AFP)

Les institutions d’enseignement supérieur et les séminaires religieux ont été ouverts aux personnes vaccinées ou guéries et les règles sur les rassemblements et sur le culte ont été assouplies.

Le cabinet a aussi décidé d’alléger les restrictions imposées sur les voyages internationaux, écartant une commission hautement controversée qui était chargée de décider qui pouvait entrer ou sortir du pays dans un contexte de quasi-fermeture de l’aéroport.

Le ministère de la Santé a fait savoir, samedi soir, que 2 386 nouveaux cas de coronavirus avaient été confirmés vendredi et 409 samedi, ce qui amène le nombre total d’infections au sein de l’État juif à 817 799.

5 988 personnes sont mortes en Israël depuis le début de la pandémie. 12 malades ont succombé vendredi à une forme grave de la COVID-19.

Le nombre de cas actifs dans le pays est de 35 712. 626 personnes sont dans un état grave et 214 sont actuellement placées sous respirateur.

Sur les 84 286 tests qui ont été réalisés vendredi, 2,9 % sont revenus positifs.

5 128 212 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin, et 4 128 807 ont bénéficié des deux doses.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...