Rechercher

COVID : 732 cas graves, alors qu’Omicron atteint son pic, selon un expert

Le nombre de cas graves devrait atteindre 1 000, mais moins de nouveaux cas sont attendus cette semaine ; les écoles pourraient subir une pénurie d'enseignants

Des membres de l'équipe de l'hôpital Shaare Zedek dans le service des coronavirus de l'hôpital Shaare Zedek à Jérusalem, le 11 janvier 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des membres de l'équipe de l'hôpital Shaare Zedek dans le service des coronavirus de l'hôpital Shaare Zedek à Jérusalem, le 11 janvier 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le nombre de patients israéliens gravement malades du COVID-19 est passé à 732, selon les chiffres du ministère de la Santé publiés samedi. Les experts prédisent que la vague d’Omicron qui balaie actuellement Israël est proche de son pic.

« Au cours de la semaine prochaine, nous commencerons à voir une diminution du nombre d’infections. Nous avons déjà constaté une diminution des infections chez les personnes de plus de 60 ans. Cette semaine, nous atteindrons 50 000 ou 40 000 cas par jour », a déclaré samedi Eran Segal, un important épidémiologiste qui conseille le gouvernement, aux informations de la Douzième chaîne.

La semaine dernière, les nouvelles infections quotidiennes ont grimpé à près de 70 000.

M. Segal a également estimé que le nombre de patients atteints du COVID-19 et présentant des symptômes graves atteindrait entre 800 et 1 000.

Il a déclaré qu’Israël avait connu un nombre de cas similaire lors d’une précédente vague d’infection causée par le variant Alpha, et que le variant Omicron causait moins de cas graves que le variant Delta.

Les données du ministère de la Santé montrent que plus de 54 000 personnes ont été testées positives au COVID-19 vendredi, alors que les infections actives ont dépassé les 442 000. Généralement, les week-ends voient moins de nouvelles infections confirmées en raison du nombre plus faible de tests administrés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...