Rechercher

Covid: les expatriés en Jordanie risquent l’expulsion s’ils ne sont pas vaccinés

Des dizaines de milliers d'Egyptiens, de Philippins et d'autres nationalités travaillent dans le royaume

Sur cette photo de mars 2021 fournie par Pfizer, des flacons du vaccin COVID-19 de Pfizer-BioNTech sont préparés pour être emballés dans l'usine de la société à Puurs, en Belgique. (Pfizer via AP)
Sur cette photo de mars 2021 fournie par Pfizer, des flacons du vaccin COVID-19 de Pfizer-BioNTech sont préparés pour être emballés dans l'usine de la société à Puurs, en Belgique. (Pfizer via AP)

Les autorités jordaniennes ont averti samedi qu’elles allaient expulser, à partir de la mi-décembre, tout travailleur expatrié ne s’étant pas vu administrer deux doses de vaccin contre le Covid-19.

« Des mesures strictes seront prises contre les travailleurs expatriés qui n’ont pas reçu deux doses du vaccin anticovid, à partir du 15 décembre prochain », a déclaré le ministère de l’Intérieur dans un communiqué publié par l’agence jordanienne (Petra).

Des dizaines de milliers d’Egyptiens, de Philippins et d’autres nationalités travaillent dans le royaume, où sont ouverts dans toutes les villes des centres dédiés à la vaccination gratuite des Jordaniens comme des étrangers.

Dans son communiqué, le ministère rappelle aux travailleurs étrangers qu’ils peuvent « se faire vacciner gratuitement et qu’ils n’ont pas besoin de présenter un titre de séjour ou un permis de travail ».

Jusqu’à présent, le nombre de personnes ayant reçu deux doses de vaccin a dépassé 3,5 millions de personnes sur une population totale de dix millions.

Le royaume a enregistré officiellement à ce jour plus de 859 000 cas de coronavirus et plus de 11 000 décès.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...