Covid : Netanyahu et Edelstein rendent visite à David Bitan à l’hôpital
Rechercher

Covid : Netanyahu et Edelstein rendent visite à David Bitan à l’hôpital

La famille du député Likud a fait savoir qu'il était dans un état grave mais stable et qu'il communique avec ceux qui sont autour de lui

Le député du Likud David Bitan lors d'une commission à la Knesset, à Jérusalem, le 31 juillet 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le député du Likud David Bitan lors d'une commission à la Knesset, à Jérusalem, le 31 juillet 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Santé Yuli Edelstein ont rendu visite, samedi soir, à un député issu du Likud qui est actuellement hospitalisé après avoir développé une forme grave de la COVID-19.

Netanyahu et Edelstein se sont rendus au Centre médical Sheba, près de Tel Aviv, pour y voir David Bitan, peu après être devenus les deux premiers Israéliens à avoir reçu le vaccin contre le coronavirus.

Des images de l’hôpital ont montré Netanyahu et Edelstein saluant Bitan à travers une paroi en verre.

La famille du législateur a fait savoir, samedi, que Bitan était dans un état grave, mais stable. Le député est encore lié à un appareil qui assiste son cœur et ses poumons – une machine d’ECMO (oxygénation extracorporelle par membrane) – et il communique avec ceux qui se trouvent autour de lui.

« David est soigné avec dévouement au centre médical Sheba et nous voulons remercier les équipes », a noté la famille.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu confie sa veste à son fils Avner avant de recevoir le vaccin contre la COVID-19 au Centre médical Sheba de Ramat Gan, le 19 décembre 2020. (Crédit : Amir Cohen/Pool/AFP)

Bitan avait été hospitalisé samedi dernier lorsque ses niveaux d’approvisionnement en oxygène avaient brusquement chuté. Il avait révélé, quelques jours auparavant, qu’il avait contracté le coronavirus.

Selon la Douzième chaîne, Bitan avait continué à rencontrer des gens avant le diagnostic, même s’il ne se sentait pas bien et qu’il toussait. Environ 30 personnes auraient été dans l’obligation de se mettre à l’isolement à cause du refus du député de suivre la directive de quatorzaine obligatoire alors qu’il présentait des symptômes de la COVID-19.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...