Rechercher

Crash d’un drone israélien en Syrie ; aucune information sensible perdue

L'armée a déclaré que l'incident est survenu pendant "des opérations de routine" ; de plus, les soldats ont tiré sur des suspects à la frontière sur le plateau du Golan

Un soldat de l'armée lance un petit drone dans le cadre d'un exercice de simulation de guerre à grande échelle dans le nord d'Israël, au mois d'octobre 2020. (Crédit : Armée israélienne)
Un soldat de l'armée lance un petit drone dans le cadre d'un exercice de simulation de guerre à grande échelle dans le nord d'Israël, au mois d'octobre 2020. (Crédit : Armée israélienne)

Un drone militaire israélien s’est écrasé en territoire syrien mardi, a fait savoir Tsahal.

L’armée a annoncé qu’une enquête sur l’incident avait été ouverte. Aucune information sensible n’a été perdue dans ce crash et il n’y a aucun risque que des renseignements sensibles soient obtenus à partir du drone, a commenté l’armée.

« Dans la matinée, pendant des opérations de routine, un drone de l’armée israélienne est retombé sur le territoire syrien », a fait savoir Tsahal dans un communiqué.

Les militaires n’ont pas précisé le modèle du drone ni les circonstances du crash.

De petits drones standards, utilisés par les soldats pour de simples missions de reconnaissance, ont pu s’écraser, dans le passé, au Liban et dans la bande de Gaza. Ces drones, qui sont relativement peu chers, s’écrasent ou sont abattus régulièrement.

L’ancien chef de l’armée de l’air a expliqué récemment que l’armée israélienne avait réduit ses activités utilisant des drones au Liban, ces dernières années, quand le groupe terroriste du Hezbollah avait commencé à prendre pour cible ces appareils.

De plus, lundi, les soldats ont ouvert le feu en direction d’un certain nombre de suspects qui s’étaient approchés des troupes stationnées le long de la frontière avec la Syrie – à l’Est de la clôture mais toujours sur le territoire israélien – dans le sud du plateau du Golan, a fait savoir Tsahal.

« Des suspects s’approchant des militaires ont été identifiés. Les soldats ont répondu par des tirs de semonce et les suspects se sont éloignés du secteur. Les activités militaires ont ensuite continué comme prévu », a commenté un porte-parole.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...