Damas se dit « fier » de l’attaque du Hezbollah contre Israël
Rechercher

Damas se dit « fier » de l’attaque du Hezbollah contre Israël

La Syrie a félicité le groupe terroriste chiite pour sa "riposte aux agressions israéliennes répétées contre la souveraineté du Liban"

Un incendie a éclaté près de la ville d'Avivim, au nord d'Israël, dans un champ le long de la frontière avec Israël, du côté libanais, à la suite d'un échange de tirs, le 1er septembre 2019. (ALAA MAREY / AFP)
Un incendie a éclaté près de la ville d'Avivim, au nord d'Israël, dans un champ le long de la frontière avec Israël, du côté libanais, à la suite d'un échange de tirs, le 1er septembre 2019. (ALAA MAREY / AFP)

Le régime de Damas a exprimé lundi sa « fierté » après l’opération menée contre Israël par son allié le groupe terroriste du Hezbollah libanais, qui a visé la veille un véhicule militaire dans le nord de l’Etat hébreu.

Israël a annoncé dimanche que des tirs de missiles antichars du Hezbollah avaient frappé le secteur d’Avivim, dans le nord. Ces tirs ont entraîné en représailles des frappes israéliennes sur le sud du Liban, provoquant des incendies dans des secteurs boisés.

La Syrie « exprime sa fierté après l’opération menée par la résistance libanaise » contre Israël, a rapporté une source au ministère syrien des Affaires étrangères, citée par l’agence de presse officielle Sana.

Il s’agit là d’ « une riposte aux agressions israéliennes répétées contre la souveraineté du Liban », a-t-elle assuré.

Allié de l’Iran, le Hezbollah libanais est militairement engagé aux côtés du pouvoir de Bachar al-Assad dans le conflit qui déchire la Syrie depuis 2011.

Israël, qui est toujours techniquement en état de guerre avec Damas, mène régulièrement des frappes en Syrie contre des positions militaires du régime, du Hezbollah, ou des forces iraniennes qui soutiennent les autorités syriennes.

La confrontation de dimanche entre le Hezbollah et Israël intervient une semaine après une frappe d’Israël en Syrie qui a tué deux membres du Hezbollah, mais aussi une attaque de drones imputée par le Hezbollah à l’Etat hébreu contre la banlieue sud de Beyrouth, fief du mouvement libanais.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...