D’anciennes tombes endommagées dans un présumé incendie criminel à Jérusalem
Rechercher

D’anciennes tombes endommagées dans un présumé incendie criminel à Jérusalem

Des 'joyaux archéologiques' datant de l'ère du Second Temple au pied du mont des Oliviers ont subi des dégâts très importants

Ilan Ben Zion est journaliste au Times of Israel. Il est titulaire d'une maîtrise en diplomatie de l'Université de Tel Aviv et d'une licence de l'Université de Toronto en études du Proche-Orient et en études juives

Détail de la tombe du roi Josaphat, vallée du Cédron, Jérusalem, après un incendie présumé, le 14 novembre 2016. (Crédit : Assaf Avraham, autorité de la nature et des parcs)
Détail de la tombe du roi Josaphat, vallée du Cédron, Jérusalem, après un incendie présumé, le 14 novembre 2016. (Crédit : Assaf Avraham, autorité de la nature et des parcs)

Un incendie a gravement endommagé vendredi deux anciennes tombes, l’une d’entre elles dotée d’un symbole emblématique aux abords de la Vieille Ville de Jérusalem. Selon la police, il pourrait bien s’agir d’un incendie criminel, selon la police.

Une enquête initiale menée par les pompiers indiquerait que des inconnus auraient été aperçus en train de mettre le feu à la tombe d’Absalom, situé dans la vallée du Cédron, face au mont du Temple, et à la tombe adjacente de Jehoshephat, a rapporté Ynet.

Les tombeaux font partie d’un regroupement de sépultures anciennes situées à la base du mont des Oliviers et datant de la période du Second Temple.

Le monument d’Absalom est traditionnellement identifié comme celui consacré au personnage biblique éponyme, mais les archéologues font remonter la construction de l’édifice au 1er siècle après l’ère commune.

L’incendie a éclaté aux environs de 16 heures 15 vendredi et a causé de gros dégâts à ces structures vieilles de 2000 ans.

Assaf Avraham, administrateur de l’Autorité israélienne pour la nature et les parcs nationaux, en charge du Parc National qui entoure la Vieille Ville, a indiqué sans une déclaration que les flammes avaient « endommagé les valeurs d’un patrimoine [historique] ainsi que des joyaux archéologiques très précieux ».

“Nous ferons tout ce qui nous est possible de par la loi, avec la police, pour retrouver les responsables et les traduire devant la justice », a-t-il ajouté.

Un porte-parole de la police n’a pas fait de commentaire immédiat concernant cette affaire.

Trois incendies criminels présumés visant des des camions-citernes municipaux ont également eu lieu dans la nuit de vendredi à Jérusalem-Est, mais il n’y a pour le moment aucune indication d’une quelconque corrélation avec les incendies présumés qui ont touché les anciennes tombes.

Kidron at night (photo credit: Shmuel Bar-Am)
Kidron de nuit (Crédit : Shmuel Bar-Am)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...