Dans un tract, l’armée prévient un village palestinien de futures opérations
Rechercher

Dans un tract, l’armée prévient un village palestinien de futures opérations

Les soldats ont distribué des lettres aux habitants de Beit Fajjar annonçant qu’ils feront “tout ce qui est nécessaire” pour empêcher des “opérations destructrices”

Soldats israéliens sur les lieux d'une attaque au couteau à Tel Rumeida, le quartier juif de Hébron, en Cisjordanie, le 17 septembre 2016. (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)
Soldats israéliens sur les lieux d'une attaque au couteau à Tel Rumeida, le quartier juif de Hébron, en Cisjordanie, le 17 septembre 2016. (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)

L’armée israélienne a distribué jeudi des lettres d’avertissement aux habitants du village palestinien de Beit Fajjar, au sud de Bethléem, pour les exhorter à empêcher toutes « opérations destructrices » locales supplémentaires, sous peine de faire face à une répression.

« Suite aux opérations destructrices émanant de votre zone contre les habitants de la région, l’armée et les forces de sécurité israéliennes travailleront contre le terrorisme et quiconque a les mains dessus. Et nous ferons tout ce qui est nécessaire pour stopper les opérations », pouvait-on lire, en arabe, dans cette lettre.

La lettre continuait ainsi : « il relève tout d’abord de l’intérêt général d’empêcher toute faille de sécurité pour les citoyens, et ensuite de protéger la sécurité et la paix de la région. »

La déclaration se terminait en demandant aux villageois d’aider l’armée israélienne à « restaurer la stabilité » de la région.

Aucune des « opérations » spécifiques provenant du village n’était mentionnée dans cette lettre par l’armée israélienne.

L’armée israélienne a confirmé au Times of Israël avoir distribué cette lettre, mais n’a pas précisé pourquoi Beit Fajjar était spécifiquement prévenu.

En avril, deux soldats israéliens étaient entrés par accident dans Beit Fajjar dans un véhicule militaire et avaient brièvement été attaqués, mais avaient fini par quitté la région sans blessés et sans aide.

L’armée israélienne a déjà utilisé des lettres pour prévenir d’autres villages d’opérations imminentes si des attaquants supplémentaires venaient de la zone.

A Beit Fajjar, selon un article du média officiel de l’Autorité palestinienne (AP) Wafa, l’armée israélienne fouillait la maison d’Issam Thawabteh, qui a été abattu en novembre dernier pendant qu’il attaquait au couteau une jeune Israélienne dans le Gush Etzion, bloc d’implantations voisin. L’article mentionnait également que la maison d’Ahmad Yussef Taqataqa avait été fouillée.

Aucune arrestation n’a eu lieu dans le village, selon l’article.

La sécurité a été renforcée pour la saison des grandes fêtes juives cette année, qui a commencé début octobre, avec des craintes d’une nouvelle poussée de violence, particulièrement suite à une attaque terroriste palestinienne dimanche à Jérusalem dans laquelle un homme armé a tué deux Israéliens.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...