Des soldats se trompent de route et sont attaqués dans un village palestinien
Rechercher

Des soldats se trompent de route et sont attaqués dans un village palestinien

Un camion de l’armée a été caillassé après que des soldats se soient perdus en Cisjordanie ; l’armée israélienne cherche à savoir si l’application Waze a été utilisée à nouveau

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Soldats israéliens en Cisjordanie; le 17 janvier 2016. (Crédit : AFP/Menahem Kahana)
Soldats israéliens en Cisjordanie; le 17 janvier 2016. (Crédit : AFP/Menahem Kahana)

Deux soldats israéliens sont entrés par erreur dans un village palestinien de Cisjordanie mardi soir, entraînant une brève confrontation avec des résidents locaux qui ont lancé des pierres sur le véhicule, a déclaré l’armée.

Les soldats n’étaient pas armés lors de l’incident et ont pu quitter Beit Fajjar, au sud de Jérusalem, sans le besoin d’une assistance supplémentaire, a déclaré le porte-parole de l’armée.

Il n’était pas très clair de savoir comment les soldats ont fini dans ce village de Cisjordanie mais l’armée israélienne a immédiatement lancé une enquête pour déterminer comment l’erreur a été commise.

Même si les soldats n’ont pas été blessés, le camion pick-up de l’armée a eu son pare-brise cassé dans l’émeute qui a éclaté lors qu’ils sont entrés dans le village, situé à quelques kilomètres de Bethléem, a déclaré l’armée.

En mars, un autre groupe de soldats qui suivaient les directives de l’application de navigation Waze sont entrés dans le camp de réfugiés Qalandiya.

A la suite de l’émeute avec des troupes de l’armée et des officiers de la police aux frontières, un résident de la ville avait été tué et 10 autres blessés.

Quand l’armée a perdu contact avec l’un des soldats impliqué dans l’erreur de mars, les forces sur place ont employé une mesure connue sous le nom de « Protocol Hannibal » qui accorde aux soldats de l’armée à proximité une totale liberté d’opération. Elle est utilisée seulement dans les circonstances les plus extrêmes pour s’assurer que les soldats ne sont pas pris en otage.

En mars, le ministre de la Défense Moshe Yaalon a dénoncé l’utilisation du programme de navigation, encourageant les soldats à utiliser des cartes physiques à la place.

« J’ai appris il y a bien longtemps à me déplacer à l’aide d’une carte réelle, et principalement à connaître la zone environnant et à ne pas trop me reposer sur la technologie qui peut guider l’utilisateur sur le mauvais chemin », avait déclaré Yaalon à l’époque.

L’application dispose d’une caractéristique qui permet d’éviter les territoires contrôlés par les Palestiniens que les soldats avaient apparemment désactivée avant d’entrer par erreur dans le camp de réfugiés, a déclaré l’entreprise.

Waze, une application de navigation développée en Israël, a été achetée par Google pour plus d’un milliard de dollars en 2013.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...