David Duke : la comparaison Trump-Hitler pourrait réhabiliter Hitler
Rechercher

David Duke : la comparaison Trump-Hitler pourrait réhabiliter Hitler

Le leader nazi a rendu l'Allemagne « libre à nouveau et non redevable » aux communistes et aux Juifs, a dit un ancien du KKK

Le candidat à l'investiture républicaine, Donald Trump, lors d'un meeting de campagne au Centre de Savannah à Cincinnati, Ohio, le 13 mars 2016 (Crédit : John Sommers II / Getty Images / AFP)
Le candidat à l'investiture républicaine, Donald Trump, lors d'un meeting de campagne au Centre de Savannah à Cincinnati, Ohio, le 13 mars 2016 (Crédit : John Sommers II / Getty Images / AFP)

David Duke a déclaré que les comparaisons entre Donald Trump et Adolf Hitler pourraient aider le dirigeant nazi plutôt que de nuire au candidat à l’investiture républicaine en vue des élections présidentielles américaines.

Lors de son émission de radio mardi, l’ancien chef du Ku Klux Klan a mentionné une publicité – il n’a pas précisé laquelle – qui a comparé l’engagement de Trump à « faire de l’Amérique grand à nouveau » à la volonté d’Hitler de restaurer la grandeur allemande.

« C’était une publicité contre Trump mais je ne pense pas que cela ait l’effet qu’ils veulent qu’elle ait », a déclaré Duke, selon un rapport publié mercredi par Right Wing Watch. « Ils pourraient réhabiliter cet homme à la moustache qui était là-bas en Allemagne ».

Duke a décrit Hitler comme quelqu’un qui a « préservé l’Allemagne et qui a rendu l’Allemagne grand à nouveau et libre à nouveau et non redevable à ces communistes d’un côté, sur le plan politique qui ont essayé de détruire leur terre et leur liberté, et les capitalistes juifs de l’autre, qui arnaquent la nation à travers le système bancaire ».

« Nous avons la même chose qui se passe ici avec Goldman Sachs », a-t-il poursuivi.

Duke a d’abord salué la campagne de Trump dans son émission de radio en août, en appelant sa candidature une grande chose après avoir fulminé contre « la suprématie juive ». En février, Duke a dit aux auditeurs que voter contre Trump serait une « trahison contre votre héritage ».

Lorsque Jake Tapper de la CNN a, peu de temps après, demandé à Trump s’il désavouerait Duke et les groupes de suprémacistes blancs comme le KKK, Trump a hésité. Face à de nombreuses critiques, y compris ceux de Mitt Romney et d’autres collègues républicains, Trump a blâmé un écouteur défectueux pour ses tergiversations.

Trump a noté qu’il avait désavoué Duke quelques jours avant et l’a fait à nouveau. Mais Duke reste apparemment un partisan Trump.

« Ils ont dépeint Donald Trump comme un raciste vicieux qui veut essentiellement créer un régime hitlérien ; c’est comme ça qu’ils le présentent, ce qui est, bien sûr, un grand mensonge et la chose la plus odieuse de ces jours que vous pouvez dire au sujet de quelque chose », a déploré Duke.

« Et si vous voulez voir la direction [que prend] ce pays, il suffit de regarder un communiste ici, Bernie Sanders, qui se présente et gagne beaucoup de victoires dans les grands Etats et qui est un ancien communiste et un marxiste, et cela se passe en ce moment, les gens ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...