Rechercher

De Berlin à Washington, soutiens aux manifestations en Iran

Des milliers de personnes, dont beaucoup d'Iraniens et d'Iraniennes, ont défilé dans la capitale américaine jusqu'à la Maison Blanche avec pour mot d'ordre: "Femmes, Vie, Liberté"

Des manifestants marchent en solidarité avec les manifestants en Iran devant la Maison Blanche à Washington, DC, le 22 octobre 2022. (Crédit : OLIVIER DOULIERY / AFP)
Des manifestants marchent en solidarité avec les manifestants en Iran devant la Maison Blanche à Washington, DC, le 22 octobre 2022. (Crédit : OLIVIER DOULIERY / AFP)

Des milliers de personnes, dont beaucoup d’Iraniens et d’Iraniennes, ont défilé samedi dans la capitale américaine Washington en soutien aux manifestations en Iran, et ont marché jusqu’à la Maison Blanche avec pour mot d’ordre: « Femmes, Vie, Liberté ».

Parti en fin d’après-midi du National Mall, grande esplanade du centre-ville, le cortège aux couleurs du drapeau iranien s’est dirigé sous le soleil jusqu’à la Maison Blanche, en scandant « nous voulons la liberté » ou encore « justice pour l’Iran ».

« C’est la cinquième manifestation hebdomadaire que nous faisons à Washington, et je crois que c’est la plus grosse », a déclaré à l’AFP Siamak Aram, l’un des organisateurs. Sans vouloir s’avancer sur un chiffre définitif, il a estimé qu’il serait « au-dessus de 10 000 » personnes.

Certains manifestants étaient venus d’autres villes américaines, comme Boston pour Mahshid, 28 ans, qui portait un T-shirt vert demandant: « aidez à libérer l’Iran ».

Des manifestants marchent en solidarité avec les manifestants en Iran devant la Maison Blanche à Washington, DC, le 22 octobre 2022. (Crédit : OLIVIER DOULIERY / AFP)

« Nous ne voulons plus de ce régime tyran, qui nous interdit de bénéficier de nos droits humains et de notre liberté », a déclaré la jeune architecte ayant quitté l’Iran il y a trois ans, et qui comme beaucoup n’a pas voulu donner son nom complet à cause de sa famille restée dans le pays.

Sur un panneau tenu par une autre jeune femme, une mèche de cheveux était accrochée, à côté du message : « Nos cheveux vous dérangent peut-être, mais nos esprits en finiront avec vous. »

Depuis plus d’un mois, des manifestations de grande ampleur ont lieu en Iran, déclenchées par la mort de la jeune Kurde iranienne Mahsa Amini après son arrestation par la police des moeurs, qui lui reprochait d’avoir enfreint le code vestimentaire strict de la République islamique.

Samedi, des manifestations de soutien ont également eu lieu à Berlin ou encore Tokyo.

Manifestation contre le régime iranien, à Berlin, en Allemagne, le 22 octobre 2022. (Crédit : AP/Markus Schreiber)

A Washington, Marjan, 55 ans, a estimé qu’il était important de « montrer que nous soutenons le peuple d’Iran ». Elle s’est félicitée que le cortège comprenne des gens qui ont habité en Iran ou non, « de différents âges, différentes religions ».

Son amie d’enfance Negar, qu’elle a connue en Iran, était venue lui rendre visite depuis l’Angleterre – où elle a également manifesté.

« Il s’agit d’une merveilleuse révolution menée par des femmes, qui sont les plus oppressées en Iran », a dit à l’AFP cette Iranienne de 53 ans. En référence à la manifestation de samedi, elle a déclaré : « Le moins que l’on puisse faire, c’est d’être là. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...