Décès de Baruch Shub, résistant, survivant de la Shoah et cadre de Yad Vashem
Rechercher

Décès de Baruch Shub, résistant, survivant de la Shoah et cadre de Yad Vashem

Sa sœur Zipporah a été assassinée par les nazis en 1942 ; sa mère Rivka, sa petite sœur Rachel et son petit frère Shmulik ont eux été tués le jour de Yom Kippour en 1943

Baruch Shub, survivant de la Shoah, dans son appartement dans une résidence pour personnes âgées à Kfar Saba, en Israël, le 10 avril 2018. (Crédit : AP / Ariel Schalit)
Baruch Shub, survivant de la Shoah, dans son appartement dans une résidence pour personnes âgées à Kfar Saba, en Israël, le 10 avril 2018. (Crédit : AP / Ariel Schalit)

Baruch Shub est décédé ce week-end à l’âge de 96 ans, a rapporté le mémorial de Yad Vashem. L’homme a été résistant durant la Seconde Guerre mondiale.

Né dans une famille hassidique de Vilnius, en Lituanie, en 1924, il était le second d’une famille de six enfants.

Sa sœur Zipporah a été assassinée par les nazis en 1942. Sa mère Rivka, sa petite sœur Rachel et son petit frère Shmulik ont eux été tués le jour de Yom Kippour en 1943.

Après avoir participé à des mouvements clandestins de résistance dans le ghetto de Vilnius et dans les forêts de l’ancien Union soviétique, il a rejoint l’Armée rouge en tant que parachutiste. Il a participé dans ce cadre à la libération de Vilnius en 1944.

Il a émigré en terre d’Israël en 1945, et a été technicien aéronautique pour la Haganah durant la guerre d’Indépendance. Il a ensuite travaillé pour El Al pendant 33 ans en tant que responsable ingénieur.

Il est également devenu membre de la direction de Yad Vashem et de la Commission pour la désignation des Justes parmi les nations. Tout au long de sa vie, il a œuvré pour la mémoire de l’Holocauste, rejoignant dans ce cadre plusieurs organisations, et donnant des conférences sur l’antisémitisme et le négationnisme.

Il avait eu l’honneur d’allumer une torche lors de la cérémonie nationale de Yom HaShoah à Yad Vashem en 2010.

Il laisse derrière lui deux enfants – qu’il a eus avec sa femme Nelly –, tous deux devenus pilotes de l’armée de l’air israélienne, et huit petits-enfants.

« Baruch était un résistant et un combattant qui, tout au long de sa vie, a incarné la renaissance des survivants et leur engagement à construire une nouvelle vie pour eux-même, leur famille, leur nation et leur pays », a déclaré Avner Shalev, président de Yad Vashem. « Il a travaillé sans relâche jusqu’au bout pour le souvenir de l’Holocauste pour les générations à venir. Il nous manquera beaucoup. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...