Rechercher

Décès de Gilberte Nissim Steg, résistante et militante de la mémoire

Gilberte est entrée dans la Résistance après que sa sœur a été arrêtée dans le cadre de ses missions contre l'occupant nazi - avant d’être déportée et tuée dans le camp de Sobibor

Allocution de Gilberte Nissim Steg sur le parvis du Mémorial du martyr juif inconnu, en compagnie du rabbin Emile Kacman, lors de la cérémonie officielle de l’Hazkara, le 11 septembre 1994. (Crédit : Mémorial de la Shoah)
Allocution de Gilberte Nissim Steg sur le parvis du Mémorial du martyr juif inconnu, en compagnie du rabbin Emile Kacman, lors de la cérémonie officielle de l’Hazkara, le 11 septembre 1994. (Crédit : Mémorial de la Shoah)

Gilberte Nissim Steg, résistante qui a permis de sauver des Juifs et militante de la mémoire, est décédée le 26 septembre dernier à l’âge de 98 ans, a rapporté le Mémorial de la Shoah, qui lui a rendu hommage.

Née en 1924 en Grèce, sa famille est arrivée en France en 1932. Elle et sa sœur Hedy ont rapidement rejoint les Éclaireurs israélites.

Gilberte est entrée dans la Résistance après qu’Hedy a été arrêtée en mars 1943 dans le cadre de ses missions contre l’occupant nazi – avant d’être déportée et tuée dans le camp de Sobibor.

Opérant sous le faux nom de Claire Marchand, Gilberte a effectué des missions de liaison et d’accompagnement d’enfants et d’adultes juifs vers des planques, dans les départements de l’Orne et de la Mayenne. Après les avoir cachés, elle parcourait ces départements à vélo pour rester en contact avec eux et les aider.

Gilberte a été bénévole au centre d’accueil des déportés du Lutétia en tant que membre du Service social des jeunes au moment de la Libération. Elle a ensuite démarré des études de médecine et est devenue gynécologue. Militante de la mémoire, elle a été décorée Chevalier de la Légion d’honneur en 2010.

Gilberte Nissim était l’épouse d’Ady Steg, résistant, médecin juif et important responsable communautaire, président du CRIF et de l’Alliance israélite universelle dans l’après-guerre, décédé en avril dernier.

Ensemble, ils ont eu deux enfants : Philippe Gabriel, professeur et cardiologue, et Jean-Michel, banquier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...