Rechercher

Décès de l’auteur niçois et enfant caché Maurice Winnykamen

L'homme avait créé l’Association pour la mémoire des enfants juifs déportés dans les Alpes-Maritimes et a présidé l’antenne du département du mouvement "La paix maintenant"

Maurice Winnykamen. (Capture d’écran YouTube japhy22)
Maurice Winnykamen. (Capture d’écran YouTube japhy22)

Maurice Winnykamen, écrivain juif français et enfant caché pendant la Shoah, est décédé vendredi dernier à Nice, a rapporté le journal Nice Matin. Il était âgé de 88 ans.

Né à Paris en 1933, il a été caché pendant la guerre par une famille d’agriculteurs en Savoie. Après la guerre, l’homme a été un militant engagé dans diverses causes de gauche, syndicaliste et membre du Parti communiste. Dans les années 1970, il a également géré une association de réinsertion d’enfants handicapés ou mal dans leur peau par le sport. Ses parents ont participé à la création du Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et pour la paix (MRAP).

Au début des années 2000, il s’est rapproché du Parti socialiste avant de s’en faire exclure. Il a alors rejoint une liste socialiste dissidente et s’est présenté (en dernière place) sur la liste électorale de Patrick Allemand aux élections municipales de Nice, ville dans laquelle il a vécu sa retraite, en 2008.

Maurice Winnykamen a écrit une douzaine de livres, dont Hommage : Récit d’un enfant caché, Pour ne jamais les oublier et Symphonie de la mémoire : La Colline et la Villa Jacob.

Il a créé l’Association pour la mémoire des enfants juifs déportés dans les Alpes-Maritimes et a présidé l’antenne du département du mouvement « La paix maintenant », qui milite pour une résolution du conflit israélo-palestinien. Il était également animateur de l’association Ensemble respectons-nous, membre de l’association des Amis de la démocratie et trésorier du Musée de la Résistance.

Une cérémonie aura lieu ce mercredi au funérarium l’Athanée, à Nice, à 14h15.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...