Rechercher

Décès de Margot Heuman, Juive et homosexuelle survivante de la Shoah

Elle était l’une des rares survivantes de la Shoah à avoir témoigné de sa vie dans les camps nazis en tant que femme homosexuelle

Margot Heuman. (Crédit : Institut de la Fondation de la Shoah de l'USC / Yad Vashem / capture d'écran YouTube)
Margot Heuman. (Crédit : Institut de la Fondation de la Shoah de l'USC / Yad Vashem / capture d'écran YouTube)

Margot Heuman, homosexuelle juive survivante de la Shoah, est décédée le 11 mai dernier dans un hôpital de Green Valley, en Arizona, a rapporté le New York Times. Elle était âgée de 94 ans.

Elle était l’une des rares survivantes de la Shoah à avoir témoigné de sa vie dans les camps nazis en tant que femme homosexuelle.

Elle a été arrêtée et déportée avec sa famille en 1943, alors qu’elle était âgée de 14 ans. Les nazis l’ont emmenée de Lippstadt, en Allemagne, jusqu’à Theresienstadt, en Tchécoslovaquie, dans un ghetto point de passage avant les camps d’extermination.

Dans le ghetto, elle a rencontré Dita Neumann, une Viennoise juive dont elle est tombée amoureuse.

L’année suivante, Karl Heuman, son père, a été surpris volant de la nourriture et la famille a été envoyée à Auschwitz, avant que Dita et sa famille s’y retrouvent eux aussi un mois plus tard.

Karl Heuman est mort à Auschwitz, tandis que sa femme, Johanna, et leur autre fille, Lore, ont été tuées dans le camp de Stutthof.

Margot et Dita ont elles survécu. Après des passages dans différents camps, elles se sont retrouvées dans un camp de travail à Hambourg.

Se trouvant à Bergen-Belsen à la libération, elles ont été séparées : Dita a été envoyée en Angleterre, et Margot, souffrant de sous-nutrition et du typhus, a été envoyée à Stockholm par la Croix-Rouge suédoise pour y être soignée. Elles ont ainsi refait leur vie de leur côté, mais sont restées amies. Dita est décédée d’un cancer en 2011, au Canada.

Margot a retrouvé quelques proches à New York en 1947, où elle a rencontré une autre femme, et a commencé à travailler dans la publicité. Elle a épousé son mari, Charles Mendelson, un comptable, en 1952, et a eu deux enfants avec lui, avant de divorcer en 1976.

Margot Heuman a expliqué bien après que la relation entre elle et Dita dans les camps leur avait permis de survivre. « Parce que j’ai pris soin d’un autre être humain, nous sommes parvenues à ne jamais perdre notre dignité, et sommes restés des personnes », a-t-elle déclaré dans une interview pour le United States Holocaust Memorial Museum en 1992.

Après avoir longtemps présenté cette expérience comme une forte amitié, elle a reconnu leur amour en 2018, en rencontrant la chercheuse Anna Hajkova, historienne spécialiste de la vie quotidienne et de la sexualité pendant la Shoah, elle aussi lesbienne.

Son histoire a été adaptée en 2021 dans une pièce mise en scène par Erika Hughes, « La Vie Fantastique de Margot Heuman » (« The Amazing Life of Margot Heuman »). La pièce sera jouée cette année notamment à l’Université de Hambourg et au Musée juif de Vienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...