Décès du négociateur Juif suisse Rolf Bloch
Rechercher

Décès du négociateur Juif suisse Rolf Bloch

Il a représenté la communauté juive suisse pour le remboursement des biens saisis pendant la Shoah ; il est décédé à 84 ans

Rolf Bloch, ancien dirigeant des Juifs suisses et propriétaire d'une usine de chocolat (Capture d'écran YouTube / RTS - Radio Télévision Suisse)
Rolf Bloch, ancien dirigeant des Juifs suisses et propriétaire d'une usine de chocolat (Capture d'écran YouTube / RTS - Radio Télévision Suisse)

Rolf Bloch, qui fut dirigeant de la communauté juive suisse et propriétaire d’une entreprise de chocolat, est décédé à l’âge de 84 ans.

Bloch, qui fut un personnage clé lors des négociations dans les années 1990 pour les indemnités du gouvernement suisse pour les actifs de la Shoah, est mort cette semaine et son souvenir sera commémoré dimanche lors d’un office à Berne, a rapporté mercredi l’hebdomadaire juif suisse Tachles.

Ancien président de la Fédération suisse des communautés israélites, Bloch a repris en 1970 l’entreprise familiale de chocolat, Camille Bloch.

De 1988 à 1992, l’homme d’affaires bernois a siégé au conseil d’administration de la Fédération suisse des communautés israélites. Il a été président de la fédération de 1992 à 2000.

Bloch a représenté les intérêts des Suisses et des communautés juives dans les négociations avec le gouvernement sur les indemnités pour les actifs que les entités financières suisses avaient saisis aux victimes de la Shoah.

Beaucoup de victimes de la Shoah avaient signé des polices d’assurance-vie et déposé de l’argent et de l’or dans des banques suisses en raison de la réputation de la Suisse de puissance bancaire et pour sa neutralité pendant la Seconde Guerre mondiale, au cours de laquelle le pays a obtenu de ne pas être occupé par l’Allemagne nazie.

Les négociations ont abouti à des centaines de millions de dollars de compensations.

Lors d’une audition sur le sujet en 1997 devant la Chambre des représentants américaine, Bloch a réitéré sa devise, qui est devenue la politique officielle de la communauté juive pour les pourparlers : « Justice pour les Juifs, équité envers la Suisse ».

La nécrologie de Tachles décrit Bloch comme « caractérisé par la retenue et la stabilité, mais avec aussi beaucoup d’humour subtil ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...