Rechercher

Décès du rabbin Abraham Levy, chef des Juifs séfarades de Grande-Bretagne

Le roi Charles a prononcé l'oraison funèbre de l’éducateur et chef communautaire, le qualifiant de "figure imposante" et de "professeur respecté", porteur d'un message de tolérance

Le rabbin Abraham Levy s'adresse aux étudiants de l'école préparatoire juive Naima, qu'il a fondée, au début des années 2010. (Crédit : Autorisation du rabbin Joseph Dweck/JTA)
Le rabbin Abraham Levy s'adresse aux étudiants de l'école préparatoire juive Naima, qu'il a fondée, au début des années 2010. (Crédit : Autorisation du rabbin Joseph Dweck/JTA)

JTA – Les Juifs britanniques pleurent le rabbin Abraham Levy, qui a dirigé la communauté historique espagnole et portugaise de Londres pendant des dizaines d’années, et a ouvert de nombreuses institutions pour les Juifs séfarades.

Abraham Levy est décédé le 24 décembre à l’âge de 83 ans. Il était le chef spirituel émérite de la communauté sépharade S&P de Londres depuis dix ans, après en avoir été le rabbin principal pendant 32 ans.

« C’était un homme de Dieu. Un leader de la vie religieuse. Et il l’a fait avec beaucoup de conviction. C’était un guide courageux et intègre », a déclaré son successeur, le rabbin Joseph Dweck, au cours d’une cérémonie spéciale organisée à la mémoire de Levy, au Limmud Festival of Jewish Learning à Birmingham, en Angleterre, en cours au moment de sa mort.

Levy a contribué à donner au festival annuel son statut actuel. Lorsque celui-ci a vu le jour dans les années 1980, sa participation était inhabituelle parmi les rabbins orthodoxes. Aujourd’hui, le festival est considéré comme un exemple de pluralisme.

« C’est une perte énorme pour toute la communauté juive d’Angleterre – il a édifié notre judaïsme collectif », a déclaré Dweck. « Il représentait la communauté juive avec tant de grâce et d’éloquence. Il est irremplaçable. Lorsque nous avions des doutes sur les coutumes espagnoles et portugaises, il n’y avait qu’une seule personne qui pouvait nous éclairer, et c’était lui. »

Né à Gibraltar dans une famille orthodoxe, Levy a suivi une formation de rabbin au Jews’ College de Londres et a également obtenu un doctorat à l’université de Londres. Il a accédé à la tête de la communauté espagnole et portugaise de Londres en 1980.

Pendant son mandat, Levy a été responsable de l’ouverture de l’école préparatoire juive Naima, la première école sépharade à Londres depuis le début du XXe siècle. Il est resté, jusqu’à sa mort, le directeur honoraire de cette école, située dans le West End de Londres, qui accueillait un mélange de Juifs anglo-sépharades, de Juifs ashkénazes et un nombre croissant de Juifs d’Iran, d’Irak et de France à la fin des années 1980.

Levy est également reconnu pour avoir maintenu l’ordination rabbinique orthodoxe en Angleterre sous les auspices du Montefiore Endowment, après que l’organisme qui l’avait ordonné a cessé la formation de nouveaux rabbins. Il a également créé un programme de leadership pour les jeunes Juifs, dont les premiers diplômés sont le rabbin Jonathan Sacks, le grand rabbin de Grande-Bretagne pendant 22 ans et une figure dominante du judaïsme contemporain.

Photo non datée du rabbin Abraham Levy, qui a dirigé la communauté sépharade S & P en Angleterre pendant plus de trois décennies, en prière après sa retraite. (Crédit : Autorisation du rabbin Joseph Dweck/JTA)

Le rabbin Raphael Zarum, diplômé du programme de formation rabbinique de Montefiore et aujourd’hui doyen de la London School of Jewish Studies, a déclaré que Levy avait le don d’intégrer les idées religieuses et laïques. Selon Zarum, « c’était un chevauchement naturel pour lui…. Il disait : ‘Nous, les Sépharades, faisons notre travail, nous faisons partie du monde et nous sommes également proches de notre foi’ ».

Levy a joué un rôle majeur dans Sepharad 92, l’effort de la Fédération sépharade mondiale pour commémorer le 500e anniversaire de l’expulsion des Juifs d’Espagne et du Portugal. Il a entre autres rencontré des chefs d’État et visité des communautés sépharades en Espagne et au Portugal.

En tant que membre du Conseil des chrétiens et des juifs d’Angleterre, Levy a œuvré à l’établissement de relations positives entre les deux religions. La reine Elizabeth lui a décerné l’OBE [l’Ordre de l’Empire britannique], la deuxième plus haute distinction nationale britannique, pour son travail en matière de relations interconfessionnelles en 2004.

« Le rabbin Levy sera profondément regretté, mais son message de tolérance et son travail en faveur du dialogue interconfessionnel sont porteurs de leçons durables pour nous tous », a déclaré le roi Charles dans un communiqué. Il a déclaré que le rabbin Levy avait été son hôte lorsque le roi Charles a visité la synagogue Bevis Marks, la synagogue la plus importante rattachée à la communauté sépharade, lors du 300e anniversaire de cette dernière en 2001.

« Je le connaissais aussi bien en tant que personnalité aimable et imposante au sein de sa communauté qu’en tant qu’enseignant très respecté et admiré dans toutes les communautés », a déclaré le roi dans son communiqué.

Les hommages ont été nombreux venant d’autres régions d’Angleterre, de Juifs britanniques de toutes origines et de la maire adjointe de Jérusalem, Fleur Hassan-Nahoum, qui était sa cousine. Mme Hassan-Nahoum a tweeté que Levy était « un leader sépharade important et fier – qui va beaucoup nous manquer ».

Le grand-rabbin britannique Ephraim Mirvis à l’occasion de la Journée internationale de commémoration de la Shoah, au Queen Elizabeth II Conference Centre, le 26 janvier 2017, à Londres. (Crédit : Jack Taylor/Getty Images)

« Notre communauté déplore la disparition du rabbin Dr Abraham Levy », a déclaré le grand rabbin du Royaume-Uni, Ephraim Mirvis, dans un communiqué. Il « a laissé sa marque bien au-delà de la communauté sépharade. Leader rabbinique engagé et érudit exceptionnel, il a eu un impact profond sur les relations interconfessionnelles et l’éducation. »

Levy a été enterré le 26 décembre dans un cimetière de Golders Green, un quartier majoritairement juif de Londres, après un cortège funèbre qui comprenait des arrêts à l’école Naima et à la synagogue Lauderdale Road, qui fait également partie de la communauté sépharade. Il laisse derrière lui un fils et quatre petits-enfants.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.