Rechercher

Déluge en Israël : routes inondées, quartiers isolés

Un quartier de Lod devient accessible uniquement par train; des personnes piégées dans leur voitures ont du être secourues; les pluies devraient continuer jusque dans l'après-midi

Capture d'écran de la vidéo d'une personne descendant en kayak une rue inondée à Petah Tikva, le 16 janvier 2022. (Crédit: Twitter)
Capture d'écran de la vidéo d'une personne descendant en kayak une rue inondée à Petah Tikva, le 16 janvier 2022. (Crédit: Twitter)

Les fortes pluies qui s’abattent sur Israël depuis vendredi ont entraîné l’inondation de plusieurs zones dimanche, certaines personnes devant être secourues dans des véhicules bloqués et un quartier entier de Lod étant isolé par les eaux.

Les pluies diluviennes devaient se poursuivre jusque tard dans l’après-midi.

Le quartier de Ganei Aviv à Lod, où vivent quelque 18 000 personnes, a été isolé par les inondations et la municipalité a prévenu les habitants que la seule façon d’entrer et de sortir de la zone était le train.

Orit Navo, un résident du quartier de Lod, a déclaré à la station de radio publique Kan que la vie s’était arrêtée.

« Les bus ne peuvent pas entrer, les cliniques ne fonctionnent pas et le centre de dépistage du COVID n’est pas ouvert », a-t-elle déclaré. Elle a blâmé la manière dont le quartier a été construit, disant qu’il a été laissé vulnérable aux inondations.

Des rues ont également été inondées à Yavne, Netanya et Petah Tikva, où une personne a été filmée en train de descendre une route en kayak. Dans la ville, une femme et son bébé ont été sauvés après être restés coincés dans une voiture.

La municipalité de Petah Tikva a déclaré dans un communiqué que les inondations étaient centrées sur une route située près d’une zone ouverte et que, bien qu’elle ait essayé de se préparer à la pluie en plaçant des blocs pour empêcher l’eau de pénétrer dans les quartiers, l’un des obstacles avait apparemment été déplacé par une personne non autorisée.

« Nous allons agir pour renouveler les barrières qui empêchent l’écoulement dans le quartier d’Amisha », indique le communiqué.

Ailleurs dans le pays, un homme et une jeune fille ont été sauvés d’une voiture à Kafr Qasim après que leur véhicule est resté coincé dans une route inondée, a rapporté le site Ynet.

Des vidéos et des images de l’inondation ont été partagées sur les réseaux sociaux.

Une photo prise à Lod montre plusieurs véhicules pris dans une route inondée.

Des inondations ont également eu lieu à Kafr Aqab, un quartier de Jérusalem-Est, où une vidéo montrait des voitures submergées.

Selon le service météorologique israélien, au cours des 24 heures précédentes, il est tombé 48,8 mm de pluie à Jérusalem, 47,8 mm à Tel Aviv et 20,2 mm à Haïfa.

Le niveau du lac de Tibériade, le plus grand lac d’eau douce du pays, est monté de cinq centimètres au cours du week-end, selon l’Association des villes du Kinneret, une société publique qui gère les plages autour du lac.

Sur le mont Hermon, le point culminant du pays, dix centimètres de neige sont tombés aux niveaux inférieurs tandis qu’au sommet 25 centimètres de neige se sont accumulés. En raison de la météo, le centre de ski du site a été fermé.

Les températures sont tombées dimanche en dessous de la moyenne saisonnière alors que la pluie continuait de tomber du nord jusqu’à la région désertique du Neguev au sud. De nouvelles inondations sont attendues dans les zones côtières de faible altitude, tandis que des crues soudaines sont attendues dans le désert de Judée et dans les zones de ruissellement autour de la région de la mer Morte.

On peut voir une position militaire israélienne, (à droite), au sommet du mont Hermon sur le plateau du Golan, où les frontières entre Israël, la Syrie et le Liban se rejoignent. Le 9 avril 2019. (AP Photo / Hussein Malla)

Les crues soudaines sont souvent mortelles en Israël, le sud du pays étant particulièrement vulnérable aux crues soudaines.

Les températures devraient avoisiner les 7°C dans la capitale, Jérusalem, 14°C à Tel Aviv, 11°C à Haïfa et Beer Sheva et 6°C à Safed.

Fin juin, le contrôleur d’État a publié un rapport cinglant (en hébreu) sur les mesures de lutte contre les inondations – ou l’absence de mesures – prises par quatre autorités locales entre mars et octobre 2020.

Il s’est concentré sur Nahariya dans le nord, où les inondations de janvier 2020 avaient inondé de grandes parties du centre-ville et tué une personne, Ashkelon dans le sud, la ville du centre de Kfar Saba, et Jisr az-Zarqa, un hameau arabe surpeuplé sur la côte au sud de Haïfa. Le rapport a consacré une attention particulière aux deux premières villes, qui ont été particulièrement touchées par les inondations de l’hiver 2019-2020.

Une voiture roule sur une route inondée dans la ville de Nahariya, au nord d’Israël, le 8 janvier 2020, après qu’une rivière soit sortie de son lit. Environ 40 %, soit 250 millimètres (9,8 pouces), des précipitations annuelles moyennes de la ville sont tombées du 3 au 9 janvier de cette année-là. (Crédit : Meir Vaknin/Flash90)

Sept personnes ont perdu la vie à cause d’inondations survenues lors de pluies torrentielles pendant plusieurs semaines fin décembre 2019 et début janvier 2020, notamment près de la côte. Parmi les morts figurent deux jeunes gens qui se sont noyés dans un ascenseur inondé dans un immeuble d’habitation de Tel Aviv.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...