Des centaines de Juifs britanniques se réunissent à Lag BaOmer
Rechercher

Des centaines de Juifs britanniques se réunissent à Lag BaOmer

Environ 300 hommes ultra-orthodoxes ont participé à la fête. Ils se sont rassemblés dans des rues de Londres autour d'un grand feu de joie, enfreignant les directives

Des étudiants de yéchivas marchant dans la rue dans la région de Stamford Hill à Londres, le 17 janvier 2015. (Rob Stothard / Getty Images via JTA)
Des étudiants de yéchivas marchant dans la rue dans la région de Stamford Hill à Londres, le 17 janvier 2015. (Rob Stothard / Getty Images via JTA)

Mardi, des centaines de résidents de la communauté ultra-orthodoxe de Stamford Hill de Londres ont participé à un rassemblement pour célébrer la fête de Lag BaOmer. L’événement s’est déroulé en infraction avec les directives sanitaires britanniques interdisant les rassemblements pendant l’épidémie de coronavirus.

Environ 300 hommes ultra-orthodoxes ont participé à la fête. Ils se sont rassemblés dans les rues autour d’un grand feu de joie, selon le Mail Online.

Des photos de l’événement montraient des adultes et des enfants en train de danser et de se rassembler sur des petites zones, malgré les mesures de distanciations sociales imposées pour limiter la propagation du coronavirus.

Aucun des participants ne semblait porter de masques, même si un homme avait un masque de gorille alors qu’il se trouvait sur les épaules d’un autre.

Lag BaOmer est devenue une fête religieuse importante dans la tradition mystique juive. Il s’agirait du jour de la mort du rabbin Shimon Bar Yochai. La date marque également l’anniversaire où il aurait transmis un texte fondateur de la mystique juive, le Zohar. La fête est célébrée par l’allumage de feux de joie.

Lundi soir, en Israël, des centaines de résidents du quartier ultra-orthodoxe de Jérusalem Mea Shearim se sont rassemblés dans les rues de la ville pour célébrer Lag BaOmer, en ignorant les directives du gouvernement interdisant les célébrations. Des feux et des rassemblements ont aussi été rapportés à Beit Shemeh. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fermement critiqué ces incidents, et il a ordonné à la police de réprimer ces célébrations illégales.

L’événement de Stamford Hill est intervenu quelques semaines après que la police londonienne a interrompu un mariage juif avec des dizaines d’invités.

Au Royaume-Uni, un confinement imposé par le gouvernement, qui a commencé le 23 mars, a permis de réduire la propagation du coronavirus, même si le bilan humain reste encore très important. Dimanche, le Royaume-Uni dénombrait 32 000 victimes du virus, il s’agit du pays avec le plus de victimes en Europe et le deuxième pays le plus touché au monde.

La communauté juive britannique a été touchée très durement par l’épidémie, avec 440 morts selon l’organisation du Board of Deputies. Cela représente environ 1,35 % du total de 32 692 décès au Royaume-Uni, alors que la communauté juive ne représente que 0,3% de la population du Royaume-uni.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...