Des centaines de personnes manifestent contre le gouvernement de Netanyahu
Rechercher

Des centaines de personnes manifestent contre le gouvernement de Netanyahu

Des rassemblements ont eu lieu à plusieurs endroits à Tel Aviv et ailleurs pour protester contre la gestion de la pandémie et la corruption présumée du Premier ministre

Des activistes israéliens manifestent contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Benny Gantz après du domicile de ce dernier à Rosh Haayin, le 2 décembre 2020. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Des activistes israéliens manifestent contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Benny Gantz après du domicile de ce dernier à Rosh Haayin, le 2 décembre 2020. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Des manifestants se sont rassemblés jeudi soir pour la 24e semaine d’affilée à différents endroits, dans tout le pays, pour dénoncer le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu, réclamant sa démission. Les participants ont toutefois semblé être moins nombreux que précédemment.

Ils se sont regroupés sur les places, dans les villes et sur les ponts, et des petits défilés ont eu lieu dans un certain nombre de municipalités de tout l’Etat juif. Le mouvement de protestation avait néanmoins moins d’ampleur que les semaines passées, sans doute en raison du froid, alors même qu’Israël semble se diriger tout droit vers de nouvelles élections.

Récemment, certaines manifestations – et en particulier celles qui sont organisées dans la soirée du samedi – avaient attiré des dizaines de milliers de personnes.

À Tel Aviv, des dizaines de manifestants ont défilé depuis la place Habima vers le nord de la ville, scandant des slogans anti-Netanyahu et brandissant des drapeaux. Un grand nombre exhibait des sous-marins gonflables en référence à la dite « Affaire des sous-marins » qui a éclaboussé plusieurs proches de Netanyahu.

Le défilé a été arrêté sur le boulevard Ibn Gabirol et une personne a été arrêtée pour être interrogée avant d’être relâchée, a noté le quotidien Haaretz.

Dans une autre manifestation, environ 200 personnes ont descendu le boulevard Rothschild voisin, à Tel Aviv, pour protester contre la réponse apportée par le gouvernement à la crise du coronavirus.

Environ 150 protestataires ont aussi défilé entre Ramat Gan, une banlieue de Tel Aviv, et à Givatayim pour manifester leur désaccord avec la réponse gouvernementale à l’épidémie.

Avant la marche, les organisateurs ont affirmé que le gouvernement se trouvait en échec et que « nous en payons le prix. Les petites entreprises s’effondrent et elles ferment, et le pays fonctionne sans budget. Nos enfants sont devenus des zombies avec aucun avenir universitaire, et avant même que nous sortions du deuxième confinement, voilà qu’on nous parle déjà d’un troisième ».

À Yokneam, une ville du nord du pays, plus de 200 Israéliens sont descendus dans les rues, exhibant eux aussi des sous-marins.

Le mouvement de protestation dénonce le mandat de Netanyahu au poste de Premier ministre alors même que ce dernier a été mis en examen, accusé de pots-de-vin, de fraude et d’abus de confiance dans une série de scandales impliquant des proches milliardaires et des magnats des médias. Netanyahu, pour sa part, n’a cessé de clamer son innocence.

De nombreux manifestants critiquent aussi le chef du gouvernement pour ce qui s’apparente, selon eux, à une prise en charge bâclée de l’épidémie de coronavirus et de ses retombées économiques.

Cela fait des mois que ce mouvement de protestation agite le pays, alors que la popularité du Premier ministre a baissé en raison de sa gestion de la crise du coronavirus.

Le pays est en train de sortir, petit à petit, d’un confinement d’un mois que le gouvernement a imposé en septembre pour réduire les chiffres de l’infection.

Les restrictions qui sont encore en place ont empêché les salles événementielles, les lieux culturels, les hôtels et les restaurants de rouvrir leurs portes tandis que l’économie israélienne continue à être frappée de plein fouet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...