Des centaines de personnes manifestent contre Netanyahu à Jérusalem
Rechercher

Des centaines de personnes manifestent contre Netanyahu à Jérusalem

Les manifestants ont distribué des fleurs aux habitants pour les remercier de leur patience ; des dizaines de contre-manifestants se sont réunis pour soutenir le Premier ministre

Des gens manifestent contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant sa résidence officielle à Jérusalem le 6 août 2020. (Autorisation : Yonatan Sindel / Flash90)
Des gens manifestent contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant sa résidence officielle à Jérusalem le 6 août 2020. (Autorisation : Yonatan Sindel / Flash90)

Des manifestations limitées ont eu lieu jeudi à Jérusalem contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu. Plusieurs centaines de manifestants se sont réunis devant sa résidence, rue Balfour.

Quelques dizaines de contre-manifestants pro-gouvernement se sont rassemblés à proximité.

La manifestation, appelant à la démission de Netanyahu, comptait bien moins de participants que celle de samedi, qui avait réuni quelque 10 000 personnes – le plus grand rassemblement à ce jour.

Les rassemblements ont été calmes, sans affrontements entre les différentes factions de manifestants et les policiers.

Les appels à manifester à Tel Aviv, devant le domicile du ministre de la Sécurité publique Amir Ohana, et sur les ponts routiers à travers le pays, n’ont réuni qu’un très petit nombre de manifestants.

Des manifestations majeures sont attendues à nouveau samedi soir.

Depuis des semaines, des manifestants organisent des rassemblements réguliers rue Balfour à Jérusalem, ainsi qu’à Tel Aviv et dans d’autres régions, pour appeler à la démission du Premier ministre en raison de son inculpation pour corruption. Ils ont été rejoints par des citoyens qui protestent contre la politique économique du gouvernement pendant la pandémie de coronavirus, réunissant des foules de plus en plus nombreuses.

Des gens manifestent contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant sa résidence officielle à Jérusalem, le 6 août 2020. (Autorisation : Yonatan Sindel / Flash90)

La police a conseillé jeudi à la Haute Cour de Justice de rejeter une pétition contre les manifestations, signée par des dizaines d’habitants des quartiers de Rehavia et Talbieh de Jérusalem, en colère contre les manifestations hebdomadaires autour de chez eux.

Soutenant les manifestants, la police a déclaré à la Cour que toute tentative de limiter les rassemblements, organisés plusieurs fois par semaine, porterait atteinte à la liberté de manifester.

La police a également déclaré qu’elle ne limiterait donc pas le nombre de manifestants et qu’elle ne déplacerait pas non plus les manifestations. Les autorités ont également rejeté un appel à restreindre la taille des rassemblements pour des raisons sanitaires par crainte de la pandémie de coronavirus.

Le site d’information Walla a rapporté qu’en réponse à la pétition, certains manifestants se sont rendus jeudi dans des maisons près de la rue Balfour et ont distribué aux habitants quelque 1 500 pots de fleurs avec un petit mot les remerciant de leur patience.

Netanyahu et ses partisans ont fermement condamné les manifestants, les qualifiant d’« anarchistes ».

Netanyahu est jugé pour une série d’affaires dans lesquelles il aurait reçu de somptueux cadeaux d’amis milliardaires, et échangé des faveurs avec des magnats des médias pour qu’ils fournissent une couverture plus favorable au Premier ministre et sa famille. Netanyahu a nié tout acte répréhensible, accusant les médias et les forces de l’ordre d’une chasse aux sorcières pour le démettre de ses fonctions.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...