Des centaines d’employés du bureau de Netanyahu se font vacciner contre la COVID
Rechercher
Exclusif

Des centaines d’employés du bureau de Netanyahu se font vacciner contre la COVID

Les employés du bureau du Premier ministre se sont faits vacciner même s'ils ne remplissent pas les critères requis

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est vacciné contre le coronavirus au centre médical Sheba de Ramat Gan, le 19 décembre 2020, devenant ainsi le premier en Israël à être vacciné. (AMIR COHEN / POOL / AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est vacciné contre le coronavirus au centre médical Sheba de Ramat Gan, le 19 décembre 2020, devenant ainsi le premier en Israël à être vacciné. (AMIR COHEN / POOL / AFP)

Des centaines d’employés du bureau du Premier ministre ont été vaccinés contre le coronavirus la semaine dernière, sans distinction d’âge ou d’état de santé, a appris le Times of Israel. Un grand nombre d’employés ont reçu l’ordre de leur chef de service de se présenter le 30 décembre et de se faire vacciner, quels que soient leur poste, leur âge et leur état de santé.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Santé Yuli Edelstein ont été les premiers en Israël à être vaccinés contre le coronavirus, ce qui a été salué par des applaudissements lorsqu’ils ont souri et découvert leurs bras lors d’un événement diffusé en direct à la télévision en prime time, soulignant l’impératif de vaccination et la sécurité des vaccins.

Leurs injections ont été les premières d’une campagne de vaccination sans précédent qui a propulsé Israël au premier rang mondial en termes de nombre de personnes vaccinées par habitant, et ce dans des proportions considérables.

Non seulement ceux qui travaillent à proximité de Netanyahu ont été vaccinés, mais la plupart des employés l’ont été, y compris les moins de 60 ans, ceux qui n’ont pas de problèmes de santé préexistants, et les employés travaillant à domicile ou dans des services qui ne sont pas jugés essentiels.

Une vue générale du bâtiment du bureau du Premier ministre à Jérusalem. (Orel Cohen/Flash90)

Dans certains départements, un ordre a été donné pour que les employés soient vaccinés le 30 décembre. Dans d’autres, il a été demandé aux départements de choisir environ 50 % de leurs employés à envoyer dans un centre de vaccination, y compris ceux de moins de 60 ans.

Environ 1 000 personnes travaillaient au sein du bureau du Premier ministre jusqu’à l’an dernier.

« Le ministère de la Santé a approuvé la vaccination des principaux responsables, afin de maintenir la continuité fonctionnelle du ministère », a répondu le bureau du Premier ministre. « En outre, les employés essentiels ne sont appelés [à être vaccinés] que sur recommandation d’un organisme de vaccination, en raison d’un surplus de vaccins qui expireront et seront jetés s’ils ne sont pas utilisés immédiatement ».

Le Times of Israel a également contacté les ministères de la Santé et de l’Education pour savoir si leurs employés ont été vaccinés de la même manière.

Le ministère de l’Education a déclaré que seuls les employés âgés de plus de 60 ans ou ceux qui sont enregistrés pour être vaccinés en dehors du lieu de travail seraient vaccinés.

Le ministère de la Santé a déclaré que les employés qui interagissent avec le public dans le cadre de leur travail, tels que les inspecteurs et les secrétaires médicales, ont été vaccinés ainsi que les hauts gradés du ministère et les travailleurs de plus de 60 ans.

Illustration : Un homme se fait vacciner contre la COVID-19 dans un centre de vaccination Clalit à Rehovot, le 4 janvier 2021. (Yossi Aloni/Flash90)

Lundi, M. Edelstein a ordonné l’arrêt des livraisons de vaccins à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv, après que le centre médical a vacciné des milliers d’enseignants dans la ville, y compris ceux de moins de 60 ans et sans conditions sanitaires préalables.

Le directeur d’Ichilov, Ronni Gamzu, qui a été le responsable national de la lutte contre le coronavirus jusqu’en novembre, s’est élevé contre la décision d’Edelstein, notant que les enseignants constituaient un groupe prioritaire de second rang et affirmant qu’en ouvrant la campagne de vaccination aux moins de 60 ans et non aux groupes à risque, l’hôpital « évitait le gaspillage d’une ressource nationale ».

Mardi matin, M. Edelstein a indiqué que quelque 1 370 000 Israéliens avaient reçu la première dose du vaccin Pfizer-BioNTech contre le coronavirus, dont près de 146 000 lundi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...