Des dizaines de badauds sur le front de mer de Tel Aviv enfreignent les règles
Rechercher

Des dizaines de badauds sur le front de mer de Tel Aviv enfreignent les règles

Un vol Israir fait route vers la Chine pour récupérer 20 tonnes de matériel médical ; un haut responsable de la santé appelle à déclarer "zones restreintes" d'autres villes haredim

La police patrouille sur les plages de Tel Aviv, le 25 mars 2020. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flah90)
La police patrouille sur les plages de Tel Aviv, le 25 mars 2020. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flah90)

Des dizaines d’Israéliens se promenaient samedi après-midi sur la plage de Tel-Aviv, principalement dans le sud de la ville et à Jaffa, en violation des directives liées au coronavirus qui interdisent aux gens de s’éloigner de plus de 100 mètres de leur domicile.

Des secouristes ont sauvé samedi deux randonneurs de la réserve naturelle de Nahal Kziv après que l’un d’entre eux s’est cassé la jambe pendant le trek, violant les directives gouvernementales qui interdisent aux Israéliens de s’éloigner de plus de 100 mètres de leur domicile. Selon la police, les deux randonneurs ont été condamnés à une amende de 5 000 shekels pour cette infraction et les ont fustigés dans un communiqué pour avoir gaspillé les ressources de l’État et mis les équipes de secours en danger.

A Jérusalem, la police dit avoir infligé des amendes de 5 000 shekels (1 300 euros environ) à 11 Israéliens ayant violé les directives la nuit dernière. Parmi eux se trouvait un propriétaire de 35 ans qui a été arrêté parce qu’il était soupçonné d’exploiter un cercle de jeu dans son appartement.

Des officiers de police ont été filmés en train d’appréhender brutalement un homme de Tel Aviv pour avoir violé les directives sur le coronavirus.

On entend le suspect insister sur le fait qu’il se trouve à moins de 100 mètres de son domicile alors que deux policiers sont en train de s’agenouiller sur son corps menotté et l’empêchent de bouger.

Par ailleurs, un haut fonctionnaire du ministère de la Santé a déclaré aux médias en hébreu que les villes ultra-orthodoxes d’Elad, Modi’in Illit, Migdal Ha’emek et plusieurs quartiers de Jérusalem devraient être désignées « zones réglementées », une décision à ce sujet étant attendue dans la soirée de samedi.

Jeudi, le cabinet a approuvé la mise en quarantaine de la ville majoritairement ultra-orthodoxe de Bnei Brak, déclarée zone restreinte.

L’entrée de la zone est limitée aux résidents, à la police, aux services de secours, aux personnes qui apportent des fournitures essentielles et aux journalistes. Cette mesure durera initialement sept jours, avec la possibilité d’être prolongée par les ministres de cinq jours à la fois.

À cet effet, la police a annoncé samedi la fermeture d’une grande section de la route Jabotinsky juste au nord de Bnei Brak, de la jonction Gaha à la jonction Ben Gurion, afin de renforcer le cordon sanitaire autour de la ville à prédominance ultra-orthodoxe.

Des policiers israéliens effectuent des contrôles à Bnei Brak, le 31 mars 2020.
(Gili Yaari/Flash90)

Pour faire face à l’épidémie de coronavirus également, un vol Israir était en route samedi vers la Chine pour ramener 20 tonnes de fournitures médicales en Israël.

La cargaison comprendra deux millions de masques et atterrira en Israël lundi matin, quelques jours après que le gouvernement a commencé à recommander aux citoyens de se couvrir le visage lorsqu’ils quittent leur domicile.

Il s’agit du premier vol de la compagnie aérienne vers l’Extrême-Orient après que les autorités lui ont accordé une autorisation spéciale dans le cadre d’un processus accéléré en raison de la crise sanitaire.

L’Airbus A320 fera escale à Almaty, au Kazakhstan, pour se ravitailler en carburant avant de poursuivre sa route vers Shenzhen, en Chine, où il récupérera les équipements médicaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...